Accéder aux Jeux paralympiques : “une immense fierté” pour Antoine Lehoux

Antoine Lehoux est le joueur de hockey de l’équipe canadienne pour les Jeux paralympiques d’hiver qui auront lieu du 4 au 13 mars à Pékin, en Chine. Le joueur de hockey de 28 ans à ses premiers Jeux olympiques.

Le champ de sélection pour 17 joueurs pour entrer dans le tournoi a commencé fin janvier. Hockey Canada a finalement dévoilé sa formation la semaine dernière.

Antoine a participé à son premier tournoi de hockey sur luge avec l’équipe canadienne en 2016. Malheureusement, il n’a pas été sélectionné pour les Jeux paralympiques de 2018 qui se sont déroulés à Pyeongchang, en Corée du Sud, mais cette année, il a clairement indiqué qu’il pouvait assurer sa place. “J’ai une forte responsabilité envers l’équipe. Je suis l’un des plus anciens et de l’équipe des leaders, à mon âge, mais grâce à mon expérience et à ma formation. Il y a des gens qui connaissent mieux, il est également entré dans son sixième match, mais de nombreux jeunes hommes sont également venus après moi.

Alors qu’il était à la Réserve de l’Armée canadienne, Antoine Lehoux marchait avec d’autres membres des Forces vers un défilé du jour du Souvenir en novembre 2012 lorsque leur voiture s’est arrêtée sur la 108e rue à Beauceville. Il est resté coincé sous la voiture pendant une heure après avoir été jeté par la fenêtre. À l’hôpital, sa jambe droite a été amputée à six pouces au-dessus du genou.

Au début de sa formation de première année, il a appris les rudiments du para-hockey et à quel point c’est difficile. Neuf ans plus tard, elle remporte ses premiers Jeux Olympiques. “C’est l’objectif que je me suis fixé après mon accident. Pouvoir y parvenir est une source de fierté. C’est aussi un plaisir de partager le terrain avec mes coéquipiers.

Les deux dernières saisons n’ont pas été de tout repos après l’annulation de certaines épreuves mondiales. L’équipe canadienne devait participer à une compétition à Pékin en mars 2020 pour tester les installations et préparer le site pour les jeux de 2022. Cependant, cela a été reporté pour cause de maladie.

PUMUHAU : SUCRE

L’équipe canadienne de hockey n’a qu’un seul objectif pour ces matchs et c’est de remporter la médaille d’or qui les a quittés en 2018 lorsqu’ils ont subi une défaite contre les États-Unis en finale. . « Nous avons la meilleure équipe que nous ayons. C’était la formation la plus complète que j’ai vue depuis que j’ai commencé avec lui il y a six ans. Nous avons beaucoup de profondeur. “

Comme le hockey féminin, le Canada et les États-Unis sont des puissances mondiales et des tournois majeurs. Au début de l’année, ils ont disputé deux matchs qui se sont soldés par la victoire de chaque équipe. Selon Antoine, la Russie sera également regardée en raison du potentiel de surprise.

Le premier a dit qu’il excellait dans le sport, en particulier dans ses compétences avec la rondelle. Il se décrit avant tout comme un joueur énergique sur la glace. “Je n’ai pas besoin d’être un gros marqueur, car je prends des moments quand je me réveille. Je suis un joueur qui apporte vitesse et forme physique. Je suis bon pour prendre la rondelle des coins de la patinoire. Tout le monde a une responsabilité et donc nous faisons bien en équipe.

Antoine n’a pas décidé s’il continuera avec l’équipe canadienne après ces matchs. Il veut avoir l’opportunité de mettre toute son énergie et son énergie dans la compétition à venir. Le 25 février, l’équipe canadienne de para-hockey s’envolera pour Pékin.

Leave a Comment

%d bloggers like this: