Andreas Bernard, forteresse italienne | Organisations nationales – Hockey sur glace

Enfin en 2013 et 2018, la Suisse faisait partie des favoris de ce groupe A. Participer au tournoi leur permet de se perfectionner face à un adversaire sous l’indice IIHF, proche de l’Italie.

La Nati a pu répertorier un certain nombre de joueurs de la LNH, à commencer par le capitaine Nico Hischier (New Jersey) et le puissant ailier Timo Meier (San José), ainsi que les tireurs d’élite Philipp Kurashev (Chicago) et Pius Suter (Detroit). En défense, Dean Kukan (Columbus) et Jonas Siegenthaler (New Jersey) ont répondu présent. Il suffisait d’ajouter un employé au nouveau projet. Seul poteau : Andres Ambühl, 17 champions du monde et disputant aujourd’hui son 116e match du tournoi !

Au contraire, l’Italie a vu que son contrôle sur la France et le Kazakhstan serait en jeu. Le but avant tout est de tenir le fort à distance.

Andréas Bernard. Photo de Nicolas Leborgne

La Suisse se déguise

La première occasion du Suisse a conduit à un tir de l’aile droite, qu’Andreas Bernard a échappé mais a roulé trop loin du but. La Suisse a changé la ligne, envoyant une longue passe à Denis Malgin comme une fusée. L’ailier zurichois a failli être seul et sa frappe droite a ouvert le score (1-0).

La vitesse de la Suisse a déjà montré une différence. Timo Meier est parti sur la gauche et Bernard a défendu le but. La rondelle se déplace rapidement d’un joueur à l’autre et projette la pluie, à la recherche de déviations dans la fente. Tristan Scherwey a été jeté derrière le rideau, ayant toujours son adversaire mais Bernard a remporté son duel.

Malgré tout, cette rapidité de mise en œuvre reste stérile, avec une forte recherche de la bonne passe. L’Italie reste à l’arrivée et le défi avec le bâton de Christian Marti les placera au premier rang. Phil Petroniro a réalisé le meilleur temps de la machine à sous et Reto Berra a gagné.

Après le plein, les Helvètes ont repris le contrôle de la rondelle sans enfoncer une bonne défense en place, dépendant de son style défensif avec force. Bernard est là comme dernier rempart, tout comme le retour d’Enzo Corvi dans l’enclave dans le quart d’heure de jeu.

Alors que Jonas Siegenthaler s’assure une carrière italienne, ses coéquipiers sont tordus de l’autre côté. Timo Meier l’a utilisé et a couru rapidement vers le sud… Bernard, encore ! Et le tueur de requins est tombé à nouveau dans le meilleur revirement du jeu de Nico Hischier. La Suisse est exigeante et profite du changement de ligne. Siegenthaler a tenu le disque au neutre et a envoyé une petite balle contre les planches pour Corvi, qui a coulé vers la droite. L’attaquant de Davos marchait fort devant la caserne pour restaurer… le football, et Bernard a été battu. Les officiels utilisent la vidéo pour vérifier si la rondelle a été insérée dans le but du patin. Le but a été confirmé à Calvin Thürkauf, puisque le patin était italien (2-0).

Pietroniro a concédé deux minutes au retour du match, mais la Suisse a donné des solutions de tirs et n’a pas utilisé la justice. Quelques secondes avant la pause, Jonas Siegenthaler a été servi bleu sur les planches et a lancé à la maison. Bernard a été battu : les agents devaient regarder la vidéo si un grand arbre était entré sur la route. Et la vidéo continue de montrer l’avantage suisse, dans ce départ d’Andres Ambuhl (3-0).

Avec 17 points sur 3 selon le score de l’IIHF, on peut dire que la Suisse a pris le match dans le bon sens. Bien que les Italiens aient utilisé leur propre défensif et l’excellent Andreas Bernard – deux des trois buts ont été défendus par un coéquipier ou sur un bâton devant lui – il y avait encore beaucoup d’espace pour les joueurs de Gregory. Irlande.

220514 arrêt bernard2
Arrêtez Bernard. Photo de Nicolas Leborgne

La deuxième saison a donc commencé de la même manière, avec le puissant Suisse, les reprises – abattu par Kurashev sur une piste arrière – et sauvé de Bernard… avec un mouvement libre pour mettre sa chaussure devant Meier. L’Italie n’est pas terriblement effrayante, même si elle traverse des moments difficiles. Luca Frigo a manqué le cadre au milieu de l’enclave et Reto Berra a sorti un réflexe pour sauver le tir de l’attaquant de Bolzano.

Les joueurs de Patrick Fischer ont ensuite vu l’erreur. Philipp Kurashev a retourné les bleus pour regarder à nouveau et a envoyé un tir direct à travers la foule, avec une défense de Thürkauf pour piéger Bernard (4-0).

Luca Frigo a laissé un autre moment pour l’équipe italienne, tirant le ballon hors de la surface. C’est une pratique courante, car l’essentiel de la partie se déroule dans le camp d’Andreas Bernard, battu de près comme de loin – Meier, Suter, Scherwey par exemple, échappant au pilote italien. Les sièges longs étaient fermés, il était temps pour la Nati de switcher cinq joueurs alors même que son adversaire se tenait à une grande distance de son plateau. L’Italie a l’avantage de s’installer, de verrouiller au maximum le centre, et de laisser la Suisse chercher. Ceci, combiné, permet souvent aux postes clés de passer. Ce n’était donc “que” 4-0 après deux fois…

220514 mon bernard
Arrêtez Bernard. Photo de Nicolas Leborgne

Le troisième tour recommence et la situation continue. La Suisse a terminé la rondelle, s’est retournée, mais n’a pas reçu son chèque de paie dans l’enclave. Bernard, lui, continue d’augmenter son compteur de contre-pages… Glauser tente de faire voler les bleus, les souliers de Bernard, et Simion ne revient jamais au marbre.

Le faux revers de la rencontre finirait par jouer la volonté de l’Italie, réduisant le score. Passant de l’aile gauche, le tir de Daniel Glira a été bloqué derrière Reto Berra (4-1). L’Italie est devenue convoitée et Hannoun s’est échappé sur le côté, ayant un formidable lancer à Berra.

La cinquième case tant attendue de la Nati atteint 1’40 de la fin. Nico Hischier a terminé de l’autre côté en se déplaçant de gauche à droite de ses coéquipiers Bertschy et Meier, et a ouvert son compteur (5-1). Le match s’est terminé par un avantage numérique italien grâce à l’attaque de Malgin. L’Italie l’a emporté et Dante Hannoun s’est une nouvelle fois emparé d’un palet qui a traîné du côté du but après la prestation de Simon Kotsner dans l’enclave (5-2). Le combat final à cinq secondes de la fin ne change rien à la donne.

La Suisse a remporté son premier match 5-2, face à une équipe italienne très défensive réunie autour de son bon gardien Andreas Bernard. Cette équipe italienne n’est pas facile pour les Bleus…

Les joueurs du jeu sont nommés : Andreas Bernard (Italie) et Denis Malgin (Suisse)

malgin denis suisse
Denis Malgin. Photo de Nicolas Leborgne

Kuikilana-Italie 5-2 (3-0, 1-0, 1-2)
Samedi 14 mai 2022 à 16h20 à l’église d’Helsingin. 3641 téléspectateurs.
Rédaction : Roy Stian Hansen (NOR) et Peter Stano (SVK) assistés d’Elias Seewald (AUT) et Josef Spur (TCH)
Sanctions : Suisse 2′ (2′, 0′, 0′), Italie 2′ (2′, 0′, 0′)
Tirs : Kuikilana 29 (17, 12, 0), ʻIlia 8 (3, 5, 0)

Résumé des chiffres
1-0 à 00’49 : Malgin est assisté de Simion et Siegenthaler
2-0 à 17’05 : Thurkuf est assisté de Corvi et Siegenthaler
3-0 à 19’42 : Ambuhl est assisté par Siegenthaler et Scherwey
4-0 à 26’20 : Thrukauf est assisté de Kurashev et Scherwey
4-1 à 48’40 : Glira est assistée par Hannoun et McNally
5-1 à 58’20 : Hischier est assisté de Meier et Bertschy
5-2 à 58’52 : Hannoun est assisté de S. Kostner et A. Petan (num. Sup.)

220514 meier lua lima suisse
Le cœur de Timo Meier. Photo de Nicolas Leborgne

Groupe de compagnies

ses archives nico suisse
Nico Hischier. Photo de Nicolas Leborgne

Suisse

tout droit:
Timo Meier (+1) – Nico Hischier (C, +1) – Christoph Bertschy (+1)
Denis Malgin (2′) – Pie Suter – Dario Simon
Andrés Ambuhl (A, +1) – Enzo Corvi (+1) – Fabrice Herzog (+1)
Calvin Thurkuf (+3) – Philipp Kurashev (+1) – Tristan Scherwey (+2)

Défenseurs :
Dean Kukan (+2) – Jonas Siegenthaler (+4)
Michael Fora (A, +2) – Janis Moser
Tobias Geisser – Andrea Glauser
Christian Marti (2′) – Dominik Egli

kahou :
Réto Berra

Propriétaire : Leonardo Genoni (G)

italien

tout droit:
Marco Sanna (-3)-Simon Kostner (-3)-Alex Petan (A)
Marco Insam (A, -1) -Daniel Mantenuto -Dabiel Frank (C)
Brandon McNally-Dante Hannoun-Luca Frigo (-1)
Ivan DeLuca-Diego Kostner (-1)-Tommaso Traversa (-1)
Matthias Mantinger (-1)

Protecteurs
Peter Spornberger (-3)-Dylan di Perna (-3)
Enrico Miglioranzi (2′, -1) -Phil Pietroniro (2′, -2)
Daniel Glira – Gregorio Gios
Laurent Casetti

kahou :
Andréas Bernard

Mea pani : Justin Fazio (G)

Leave a Comment

%d bloggers like this: