Avance rapide : Kim Boutin a remporté deux médailles d’argent aux Mondiaux à Montréal

MONTRÉAL – Kim Boutin de Sherbrooke a décroché une médaille d’argent à son plus grand plaisir et celui qui a pris le temps de creuser lors de la première journée des Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste, a rapporté l’aréna Maurice-Richard.

Boutin, quadruple médaillé olympique, a terminé deuxième des finales du 1 500 mètres et du 500 mètres samedi. Chez les hommes, le Montréalais Pascal Dion a gagné de l’argent au 1500 mètres.

Reconnu pour sa puissance au 500 mètres, Boutin a remporté sa première médaille professionnelle aux Mondiaux sur cette distance. Et après n’avoir pas couru 1 500 mètres dans le temps, il a mis la main sur la troisième médaille professionnelle aux Mondiaux sur cette distance.

Cherchant toujours à être meilleur que lui-même, Boutin a admis que les deux médailles d’argent n’avaient pas le même goût.

“Pour le 500 m, c’est plus dur (de creuser), mais pour les autres distances, un trou c’est mieux”, a expliqué le patineur de 27 ans.

Dans les 500 derniers mètres, Boutin n’a pu résister à l’attaque de la Néerlandaise Xandra Velzeboer. La Néerlandaise Yara van Kerkhof a décroché la médaille de bronze devant la Montréalaise Alyson Charles.

ContentId (3.1404560) : Patinage de vitesse : Kim Boutin gagne de l’argent aux Mondiaux
bellmedia_rds.AxisVideo

Plus tôt, dans les 1 500 derniers mètres, Boutin a terminé entre les Sud-Coréens Choi Minjeong et Seo Whimin. Courtney Sarault du Nouveau-Brunswick a terminé quatrième.

“La quatrième place fait plus mal que d’entrer dans le dernier B parce que c’est si proche du podium”, a déclaré Sarault, qui tente de surmonter cette blessure mineure.

“Je pense que j’aurais eu les jambes pour travailler si j’avais couru avec beaucoup de confiance. (…) Mais la quatrième place était bonne.”

Boutin se retrouve en tête du classement après avoir participé à deux des trois épreuves.

Choi, triple champion du monde, occupait la cinquième place du 500 mètres et était troisième derrière Boutin dans le groupe cumulatif avec 39 points, contre 42 pour la Fusée de Sherbrooke.

Ils seront donc départagés dimanche, avec la finale du 1000 mètres, puis la super finale du 3000 mètres.

« Je regarde mon peuple. Si je termine premier, mieux c’est, je suis content. Mais je le fais une étape à la fois », a déclaré Boutin.

Sarault et Charles sont à huit points au compteur et se partagent la sixième place. Les huit meilleurs coureurs du classement après 1 000 mètres accèdent à la super finale.

Dion a confirmé sa position

Pour une deuxième fois en Coupe du monde cet automne, Dion a confirmé sa place parmi l’élite avec sa deuxième place au 1500 mètres et sa cinquième place au 500 mètres.

Dion a fait partie de l’équipe de tête dans les 1 500 derniers mètres. Cependant, il n’a pas pu répondre à l’attaque du Hongrois Liu Shaoang avec trois unités à faire.

Liu et Dion ont été rejoints sur le podium par le Belge Stijn Desmet.

Dion a remporté le dernier B du 500 mètres et a été enregistré pendant toute la seconde avec Desmet. Ce dernier a décroché le bronze du 500 mètres, derrière Liu et le Français Quentin Fercoq.

« J’ai connu une bonne saison, je savais que je pouvais faire de bonnes choses, a dit Dion. J’ai été un peu déçu aux JO, mais c’est bien d’être sûr que je n’ai pas eu la chance d’avoir le temps. Je trouve ma place parmi les meilleurs. »

Liu, l’actuel leader mondial, a 42 points d’avance sur Dion et Desmet en termes cumulés.

La journée a été encore plus dure que celle de Steven Dubois, trois médailles aux Jeux de Pékin. Il a abandonné les demi-finales du 1500 m et n’a pas pu remporter les demi-finales et la finale B du 500 m.

« Je suis encore plus contrarié parce que trois courses n’ont rien à voir, a dit Dubois, de Terrebonne.

Il a été classé neuvième au classement général avec deux points.

Jordan Pierre-Gilles, natif de Sherbrooke, a terminé quatrième de la finale B du 1500 mètres et terminé en demi-finale du 500 mètres.

Code vestimentaire pour Hamelin

Les équipes canadiennes de lutte féminine et masculine ont obtenu leurs billets pour la finale.

Dans les deux cas, les équipes canadiennes ont remporté leur deuxième demi-finale sans trop d’efforts.

Charles Hamelin faisait partie de l’équipe masculine. L’homme qui fête ses 38 ans le 14 avril sera sur ses genoux dimanche et recevra un accueil chaleureux de la part de la foule.

ContentId (3.1404570) : Short Worlds : Charles Hamelin est en forme pour le dernier épisode de sa carrière.
bellmedia_rds.AxisVideo

« Cela faisait longtemps qu’on ne s’était pas autant amusé avec les spectateurs dans les tribunes. C’était un magicien, gravé sous Hamelin. J’étais content pendant la course, puis je me suis remis dans le ventre pour bien finir la course. »

Hamelin voulait regarder le relais de son dernier tournoi après une carrière qui a débuté en 2003 à la Coupe du monde.

“L’avenir du raccourci, ce sont les jeunes qui y vivent – Jo (Pierre-Gilles), Steven (Dubois), Pascal (Dion) et Max (Laoun). Je voulais leur donner le temps de voir la Coupe du monde. au loin », a déclaré Hamelin.

Hamelin aura la chance de remporter la 38e médaille aux championnats du monde lors de sa dernière course dimanche.

Leave a Comment

%d bloggers like this: