Brest est vue du ciel. Des milliers de photographies ont été données par le photographe pour raconter l’histoire de la ville du Ponant

Pendant de nombreuses années, de 1970 à 2005, Robert Gernot a volé et photographié Brest. Il a fait don de ses milliers de photographies aux archives. C’est un spectacle incroyable de la façon dont la ville s’est développée.

“Voici la Ruby, il y a la marina brésilienne, l’Hermione“. Plein de pensées, Robert Gernot désigne chacune des pirogues du tableau. En se présentant au tableau, il remonte le temps.”Il est situé dans le P112, qui est sous la vue sur la mer. Nous ne pouvons pas voler à cause des sous-marins nucléaires, nous avons besoin de permis. Nous avons d’abord demandé et expliqué le but de notre mission et avons été guidés.

Sur une petite compagnie Finist’air, puis un Cessna, Robert Gernot a voyagé dans le ciel de Brest. Le port, la ville, “parfois il faut sortir pour prendre une photo, l’hélico c’est tellement plus facile, on peut mettre ses chaussures ! Mais l’avion, pour moi, c’est familier.

“Ce qui est bon du ciel, nous connaissons l’évolution“, a déclaré Robert. « La technopole, par exemple, au départ, n’avait rien puis s’est construite à toute vitesse.

Le photographe professionnel Robert Gernot a vu que dans les Collèges, les bâtiments sortent de terre. Il arrive dans la ville du Ponant en 1970 et voit à travers ses lunettes tous les changements qui s’opèrent. Il vit Bellevue se réveiller, les tours s’élever dans le ciel.

“Brest est une ville nouvelle qui n’a pas été inscrite dans son passé. Ce n’est pas une ville sans nom“, a déclaré le photographe.

Au cours de toutes ses années, il a réalisé 20 000 peintures, diapositives et sculptures qu’il a décidé de faire don au fonds. C’est un atout intrépide maintenant qui doit être sécurisé et sécurisé. “Nous devons réfléchir à ce que nous avons dans chaque image explique Chantal Rio, responsable des Archives de Brest Métropole. Si on met une photo et qu’on ne vous dit pas ce que ça veut dire, ça ne sert à rien.”

Pour les archives, vsannées de travail, mais nous pouvons voir comment la ville a un peu changé. Puis Robert Gernot a photographié la ville et les habitants.

Robert Gernot espère reprendre les airs. Du rez-de-chaussée, il voit beaucoup de changements, le tram, le port de commerce… il a envie de leur sauter à nouveau dessus et de les tuer avec sa caméra. Brest est si belle, vue du ciel !

Leave a Comment

%d bloggers like this: