Canada – États-Unis (Jeux Olympiques 2022, Groupe A) | Organisations nationales – Hockey sur glace

À cause de ce conflit, qui était considéré comme l’Amérique du Nord, les deux sociétés ont perdu. Capturé provisoirement en Californie par le Covid-19, Jake Sanderson est arrivé sous serment en Chine. Son séjour signifie que, selon les règles du tournoi, son “changeur de santé” Justin Abdelkader devra quitter l’équipe : cela marque l’entrée de l’ancien joueur de Detroit – capitaine des États-Unis dans les Derniers Mondiaux – le acquisition. probablement fait le déplacement pour disputer le premier match contre la Chine. On imagine mal l’entraîneur David Quinn se priver de Sanderson.

Après que les médecins suisses ont suivi sa formation de récupération, Claude Julien a été autorisé à voler après son opération du pneumothorax (il a poignardé un bâton dans un accident de voiture lors des préparatifs de l’équipe à Davos). Il est arrivé sur le terrain de l’équipe canadienne et a bénéficié du dernier changement dans ce match. Il a commencé sa troisième ligne en premier – avec le centre physique gardant Eric O’Dell – puis sa quatrième ligne, et ils ont tous pris du poids. L’ouverture du score est venue rapidement en raison de l’attaque du gardien, alors que Mat Robinson a lancé entre les jambières de Cameron Mann (1-0). La position au but est un point d’interrogation pour les États-Unis, et Mann, qui connaît une bonne première saison professionnelle en Suède à Skellefteå après une carrière universitaire réussie, ne peut espérer un meilleur début des Jeux olympiques deux jours après l’ouverture. fermé. commeso.

Mais les États-Unis ont réagi rapidement. La première ligne était de retour sur la glace et un bon relais quand la rondelle de Brian O’Neill a envoyé Andy Miele 2 contre 1. Le capitaine a lâché foi jusqu’à la dernière fois loin au mur pour Kenny Agostino et a mis le revers dedans. aérien proche d’Eddie Pasquale (1-1). Deux buts en deux minutes et demie : un bon début de match très médiatisé ! Les Américains sont plus forts en fin de saison. Dans le quart de jeu, Nick Abruzzese a pris un rebond dans l’enclave mais Pasquale a tendu la jambe pour lui refuser le but. Juste avant de rentrer au vestiaire, Sean Farrell a cru le tir et l’a remis à Ben Meyers qui a mis la rondelle entre les jambes du gardien (1-2).

Au début de la deuxième saison, Mason McTavish a joué le téléphone pour le Canada en faisant sonner le toit de la voiture. Mais une minute plus tard, le garde Eddie Pasquale a été dérangé de voir Nathan Smith frapper son club alors qu’il sortait après son but. Nick Shore a retourné la rondelle et l’a retournée à Brendan Brisson qui a marqué le filet libre (1-3). La vitesse américaine prend de l’ampleur. Après un bon centre de Nick Perbix, Matt Knies puis Nick Abruzzese au rebond forcent Pasquale à un double arrêt. Le Canada a répondu et a repris le dessus avec force physique et puissance dans les visages. Staal a renvoyé un joueur sur le chemin du retour vers le banc. Lors de l’avantage numérique, Matt Beniers a eu tort de plonger pour tenter une interception impossible. Daniel Winnik a perdu et est allé 2 contre 1 avec Corban Knight. Cela a été marqué par un lancer croisé dans le milieu de la hauteur, un corner de feu indiquant que Mann était dans la position la plus éloignée derrière son but (2-3).

Le Canada a repris le fameux « momentum » et a terminé troisième en supériorité numérique après avoir concédé deux pieds à Agostino. Un lancer pas de Noreau pour heurter le mur. Josh Ho-Sang a passé une journée portes ouvertes. Après le vestiaire, 5 à 4, Eric Staal a donné à Ness une fausse clé à la main et est retourné en prison. Le jeu de puissance s’est inversé mais Demers a bloqué une rondelle dangereuse qui a été envoyée dans l’enclave par Meyers pour une défense. La vitesse tombe à 5 contre 5, les deux équipes ne prendront plus de risques. Mais Andy Miele a poursuivi son attaque contre Noreau et est revenu sur Kenny Agostino qui a eu le lancer sous la main droite d’Eddie Pasquale (2-4).

Avec deux buts de moins, les Canadiens n’ont eu d’autre choix que d’être rapides à attaquer. Les Knies ont signé Kent Johnson en grande partie. Une fois, Tambelini dans le cercle droit portait un masque de Mann. Après un bâton haut de Kampfer, le Canada a pu jouer 5 et 3 pendant 31 secondes et Claude Julien a utilisé son temps. A un moment, Tambelini a une nouvelle fois jeté le masque de Mann (!) qui demande désormais d’arrêter le jeu, alors qu’on repasse à 5 contre 4. Le score s’achève sur un lancer de Mason McTavish sur la croix. C’est la troisième fois que les gens touchent l’image, donc ce n’est pas leur jour…

2022 02 12 au 3

Nous verrons le résultat de ce match dans la table finale, car de gros chiffres contre la Chine pourraient toucher les deux équipes dans le dernier quart-temps. Il a probablement eu un impact plus négatif que tout sur les deux gardiens, qui ont encaissé les buts négatifs. Cameron Mann a peut-être perdu son temps en tant que gardien partant. La place devant les filets d’Eddie Pasquale pourrait être remise en cause demain face à la Chine.

Réflexions après le match :

Claude Julien (Entraîneur du Canada) : « Les sentiments ne sont pas bons à l’avenir [l’accident de luge], mais avec de bons soins de santé, je peux guérir rapidement. C’est une période d’entraînement et nous ne pouvons pas avoir ces hauts et ces bas dans notre jeu. Nous espérons que nous serons en bonne association avec ce que nous avons vu aujourd’hui. Je n’ai pas décidé après le match [à propos du gardien qui jouera demain]. Sans doute en parlerions-nous, et nous déciderions… Qui c’est, je ne sais pas. »

David Quinn (professeur américain) : « Si on ne veut pas, pourquoi venir ? Nous pouvons profiter de ce jeu et repartir de zéro. Nous devons être prêts pour le match de demain [contre l’Allemagne] c’était aussi important que ce que nous jouions. »

Canada-États-Unis 2-4 (1-2, 1-1, 0-1)
Samedi 12 février 2022 à 12h10 au Centre national des sports de Pékin. 948 téléspectateurs.
Rédaction : Andris Ansons (LET) et Tobias Björk (SUE) assistés de Daniel Hynek (TCH) et Dustin McCrank (CAN).
Pénalités : Canada 4′ (0′, 2′, 2′), États-Unis 6′ (0′, 2′, 4′).
Images : Canada 37 (12, 8, 17), États-Unis 27 (13, 9, 5).

Augmenter le nombre :
1-0 à 01’24 : Robinson est assisté par Ho-Sang et Staal
1-1 à 02’34 : Miele est assisté par O’Neill et Kampfer
1-2 à 18’44 : Meyers est assisté de Farrell et Sanderson
1-3 à 22’37 : Brisson est assisté par Shore
2-3 à 34’13 : Knight assisté de Winnik (inf. Num.)
2-4 à 46’13 : Agostino est assisté par Miele

Canada

tout droit:
Mason McTavish-Eric Staal (C, 4′)-Josh Ho-Sang
Adam Tambelini (-1)-Jordan Weal (-1)-Corban Knight
Ben Street (-1)-Eric O’Dell (-1)-Kent Johnson (-1)
Daniel Winnik -Davis Desharnais (A, -1) -Adam Cracknell (-1)
Jack McBain

Défenseurs :
Owen Power – Mat Robinson
Tyler Wotherspoon (+1) -Maxim Noreau (A, -2)
Mark Barberio (-1)-Jason Demers (+1)
Alexandre Grant (-3)

kahou :
Eddie Pasquale [sorti à 57’34]

Propriétaire : Matt Tomkins (G). Aux commandes : Devon Levi (G), Morgan Ellis (D), Landon Ferraro (A), Daniel Carr (remplacé par Johnson en raison du Covid-19, arrivé vendredi).

États-Unis

tout droit:
Kenny Agostino (+2, 2′) – Andy Miele (C, +2) – Brian O’Neill (+2)
Matthew Knies (-1, 2′)-Matt Beniers (-1)-Nick Abruzzese
Noah Cates (A) – Ben Meyers – Sean Farrell
Brendan Brisson – Nathan Smith – Marc McLaughlin
Nick Shore (+1)

Défenseurs :
Aaron Ness (+3) – Steven Kampfer (A, +1, 2′)
David Warsofsky (-2)-Brock Faber (+1)
Jake Sanderson (+1) – Brian Cooper
Nick Perbix (+1)

kahou :
Strauss Man

Propriétaire : Drew Commesso (G). Aux commandes : Pat Nagle (G), Drew Helleson (D), Justin Abdelkader (A, remplaçant Covid pour Sanderson), Sam Hentges (A).

Leave a Comment

%d bloggers like this: