Castres. Trois hockeyeurs de Castres sont dans le bleu à la Coupe du monde

la chose principale
Le hockey sur glace de Castres est bien représenté à l’international. Castres Lore Baudrit, Anthony Mazel et Fabien Husson ont rejoint leur équipe de France aux championnats du monde.

Du patinage sur glace aux championnats du monde. Celui-ci réunira trois joueurs de hockey castrais Lore Baudrit, Anthony Mazel, Fabien Husson.

D’abord, il avait 30 ans et s’entraînait avec l’équipe de hockey de Castres, qui a mené au championnat du monde en division 1A (deuxième division mondiale) avec l’équipe de France. Le titre à domicile, sur la glace d’Angers après avoir remporté tous leurs matchs, dont le point d’orgue est le résultat face à la Norvège, Les Bleues peuvent à nouveau hausser les épaules avec les meilleures nations du monde. Avec un lien fort avec le joueur de Castres aux 190 capitaines, passé du Canada à l’actuelle Suède, deux rois du hockey. L’équipe de hockey de Castres est fière d’avoir toujours suivi de près les actions de la magicienne Lore, et a pu compter sur Meriem, 15 ans, et Elise, 10 ans, pour porter les couleurs de Castres dans les matchs en retrait. Un soutien apprécié par Lore qui a fait don d’un club à deux jeunes joueurs de Castres.

L’actualité du hockey de Castres ricoche à Prague où Fabien, le joueur et entraîneur des Bull-Terriers, l’équipe de plumes du Castres Hockey Club, et Anthony, portaient l’uniforme français des Sentinelles, le groupe des armées, lors du Mondial policier . compétitions la semaine dernière. A domicile, la République tchèque a remporté l’épreuve devant la Slovaquie, l’Autriche, l’Allemagne, la Hongrie et la France. « La hauteur des trois premières équipes est d’environ un niveau professionnel en France. Les Allemands étaient un peu moins forts, on a perdu 1-2, on a gagné contre la Hongrie, une équipe de notre niveau, avant de les battre pour la 5e place. Gagner n’est pas gagner, c’est le sport, mais après ces hauts rendez-vous, on a reçu des invitations à des rencontres en Allemagne et avec la Hongrie », a déclaré Vauréen Fabien, 50 ans, policier à Toulouse, selon Anthony.

Plus que la fin, ce fut le parcours humain mémorable pour les deux Castrais, les joueurs de D4, dans un Challenge 100% fun. “C’est une très bonne information. J’ai 50 ans et on vit une semaine en tant que joueur de hockey professionnel : on mange, on joue, on se fait soigner, on dort. C’est le rêve des meilleurs joueurs”, explique Fabien, avant de poursuivre : « Après tout, il faut être clair sur la différence de niveau : la base de données des Tchèques compte 500 joueurs policiers et la sélection se fait sur la nature des stages de plusieurs semaines. Parmi les joueurs de hockey, les trois quarts ont joué au plus haut niveau, y compris l’équipe Magnus. Les Allemands avaient un concours de police. Notre meilleur joueur est un policier qui est un jeune joueur de hockey de la Magnus League. Il y avait 60 joueurs venus de toute la France. avec la plupart du niveau D4. Nous nous sommes rencontrés sous forme d’événements et de compétitions mondiales. Nous avons l’intention de terminer avec le numéro 4, car les trois premiers ne peuvent pas être combinés. On y met du cœur, on résiste à tout. progresse, nous avons des techniciens, des guérisseurs, une cellule vidéo. »

Du jamais vu dans le Sud-Tarn, le hockey a besoin d’une lumière. « Il y a beaucoup de puissance pour amener les gens sur la glace. Nous avons un bon outil avec les Îles, mais nous devons leur faire voir ce sport. Même si nous allons jouer dans les premières étapes de la compétition, à ce stade niveau on voit le premier professionnel, ancien du plus haut niveau », demande l’entraîneur-joueur, qui a vu les similitudes entre le hockey et le rugby : « Ce sont des sports de conquête nationale, d’exploit. Les gens sont toujours contents de venir car c’est un sport qui court vite, là où c’est disponible. Il y a toujours quelqu’un qui bosse. Il y a un spectacle et c’est gratuit !”

Leave a Comment

%d bloggers like this: