ce que l’on sait de la mort d’un chef dans les cases de Sassenage

Un guide est décédé vendredi 5 mai dans les réservoirs d’eau de Sassenage après la montée des eaux lors d’une sortie scolaire. Voici ce que l’on sait de la nature de l’accident.

Un guide a été tué au cimetière de Sassenage, ce jeudi 5 mai, à la porte de l’école. Il est décédé après avoir tenté de sauver un écolier qui avait été emporté, selon la police. Dauphine Libère confirmé par l’appelant Grenoble.

Trois animateurs spécialisés en spéléologie ont assisté, ce vendredi, à une promotion de 5e de l’université du Grésivaudan, à Saint-Ismier (Isère). Il y a deux professeurs, dont un professeur de bibliothèque, dans le groupe.

“En fin de matinée, l’eau est montée à la surprise du groupe alors qu’ils escaladaient la porte.”, selon la préfecture. A notre connaissance, le groupe se trouvait dans le théâtre de la fosse lorsque la mer est entrée. L’ensemble de la 5e année et certains des dirigeants et des enseignants ont pu rentrer en toute sécurité et sonner. Le professeur de bibliothèque et deux spéléologues sont logés dans la salle Saint-Bruno, une salle avec une très grande hauteur sous plafond.

L’un des spéléologues est décédé en secourant un enfant, a confirmé vendredi 6 mai le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant. Le procès a ouvert un procès, qui a été remis au PGHM de l’Isère, pour éclairer les conditions du séisme.

Le sauvetage des trois personnes, bloquées depuis midi dans les grottes, a été difficile sous une pluie battante vendredi. “Seuls 7 millimètres d’eau ont été prédits. Au final, près de 31 millimètres sont tombés. Il y a eu une combinaison d’événements inattendus qui ont conduit à tout cela.”signalé au maire de Sassenage, Christian Coigné, à midi.

Juste avant 5 heures, pas d’entrée en raison du mauvais temps. Le processus de libération, mené par le Groupement de Reconnaissance et d’Intervention en Milieux Périleux (Grimp), Sdis 38, Sauvetage Spéléologique Isérois, CRS Alpes, Samu, le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) et le Groupement de Gendarmerie de l’Isère, a débuté à 19h30.

“Au fur et à mesure qu’ils progressaient, les sauveteurs ont trouvé un corps qui l’a identifié comme l’un des deux chefs.”selon la préfecture vers 23h15 jeudi.

Selon le président (LR) du conseil de l’industrie de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, Sabine Lorne était la spéléologue morte. C’est une mère de famille de 55 ans vivant à Lans-en-Vercors.

Il est professionnel de l’encadrement des sports de nature depuis 1989. Il est diplômé guide en grotte et canyoning, mais est également guide de ski de montagne et de fond et moniteur de randonnée nordique.

Sur le site du Vercors, il se décrit comme un “la fille de la montagne au coeur” qui est “vouloir trouver des taches vierges sur la peau et sous le sol”.

Son courage et son ingéniosité ont permis aux collégiens d’être en sécurité. Mes plus sincères condoléances vont à sa famille et à ses proches.”Jean-Pierre Barbier écrit sur les réseaux sociaux.

A notre connaissance, un groupe psychologique s’est tenu ce vendredi matin à l’école du Grésivaudan, à Saint-Ismier. Un élève de 5ème de ce voyage s’est confié aux tambours de Sassenage au micro de France 3 Alpes le lendemain de l’accident.

“Nous sommes tous excités. L’eau a atteint nos épaules”il expliqua. « L’eau était très froide, à 7°C, donc la porte était loin de nous.

Le ministre de l’Instruction publique, Jean-Michel Blanquer, a adressé son “sentiments d’unité profonde avec la famille”. Il a également annoncé que le rectorat de Grenoble lui emboîterait le pas “faire très attention aux étudiants et aux deux créatures”.

Le préfet de l’Isère, Laurent Prévost, a déclaré que le voyage était organisé “comme activité parascolaire”. De nouvelles sorties dans les camps de Sassenage étaient prévues avec d’autres groupes scolaires au cours de la semaine.

Leave a Comment

%d bloggers like this: