Cendrine Browne a pris sa retraite

Par Luc Robert (rédacteur en chef du journal local)

Cendrine Browne a décidé de se détendre en toute beauté, après avoir remporté le titre de ski de fond à du 45 km du Championnat canadien, présenté à Whistler.

Cette course, à laquelle il s’est engagé le 27 mars, a été l’aboutissement de son épopée, débutée en 2012 sur le circuit de la Coupe du monde.

“J’ai une période de 2021-2022. Je me suis donné physiquement et spirituellement au Canada, sur la planète Terre, pendant 10 ans. C’est le moment où je vais relever de nouveaux défis. Ce n’est pas facile. Quitter la compétition : Je suis prêt, mais je suis vraiment motivé”a souligné le skieur de fond de 28 ans.

La retraitée poursuivra son implication dans le sport, par le biais du programme Féminaction, qu’elle a fondé l’an dernier avec la Québécoise Laura Leclair.

« Le sport m’a donné de la joie, des amis, des rencontres, du matériel, des voyages, des joies et j’en passe. Je suis allé au bout de ma carrière et je n’ai aucun regret. le flambeau à la relève, que je suis heureuse de voir au Championnat canadien. Je le soutiendrai avec Féminction »il a résumé.

Honte et partez

Browne a terminé à 16 ansune échelon de départ large de 30 km, lors des derniers jeux de Pékin. “Cendrine dirigera à sa manière. Honteux, il a dégagé la voie avec le lancement de son canon. En quelque sorte, il dit aux autres : suivez-moi ! »maman dessine son professeur des Fondeurs du Nord, Rémi Brière.

Ce dernier verra des choses importantes, lui permettant de participer au tournoi, malgré les insultes qu’Équipe Canada lui a infligées.

« Je lui rappelle à quel point il est important de suivre les plans de formation et de développement. Sa persévérance et sa persévérance l’ont amené sur la scène mondiale. Avec Cendrine, il n’y a pas de demi-mesure. Il a fait tout ce qu’il a fait. “a poursuivi M. Brière.

Au Centre national de développement Pierre Harvey, l’athlète de Barrie a laissé un souvenir inoubliable.

“Nous pouvons dire merci car la mission a été remplie. Il est parti après les beaux moments des Jeux olympiques. Il est fort et punitif pour pouvoir utiliser ces compétences dans la vie. .il a sculpté.

M. pense. Bouchard le supervisera autour du Centre national d’entraînement et de l’équipe nationale.

“Elle vit dans sa maison du Mont Sainte-Anne, mais je ne pense pas qu’elle ait expliqué la suite de ses vacances. Féminction l’emmène partout au Québec et nous avons des programmes pour elle. C’est le genre de personne que vous voulez être.”il pensait.

Pense-t-il que les insultes que lui fait la Fédération canadienne le rendront trop fort?

“Il a toujours su revenir et revenir fort, dans la vie et sur la route. Dans la Fédération nationale, il y a beaucoup de problèmes avec les programmes high-tech. Parfois, pour faire des économies, les dirigeants oublient de traiter les athlètes d’élite. selon leur niveau. On ne se souvient pas que de ces pièces : Cendrine a laissé sa marque en se tenant toujours à elle-même.fin Louis Bouchard.

Leave a Comment

%d bloggers like this: