Dieppe donne beaucoup de temps de glace

Développer un joueur paralympique au Nouveau-Brunswick vers le hockey sur luge n’est pas facile, car il y a peu d’occasions de pratiquer votre sport sur la glace. La ville de Dieppe a décidé de faire un petit effort pour aider à promouvoir ce sport qui n’est pas réservé aux personnes handicapées.

Samedi, Dieppe présentera sa première équipe de hockey en plein air au Centre Uniplex, une des nombreuses au cours de l’hiver.

« Nous commençons aujourd’hui », a déclaré fièrement Luc Bujold, employé de la Ville et bénévole responsable du projet, au début de la saison. Nous avons essayé de démarrer le projet l’année dernière, mais à cause du COVID, nous avons dû retarder. De nombreux athlètes ont des problèmes de santé secondaires, nous ne voulions donc pas prendre de temps. Nous avons reçu une formation pour que les bénévoles s’occupent de tout. “

Tout supprimer

Contrairement aux idées reçues, ce sport n’est pas réservé qu’aux personnes handicapées. Presque la seule organisation nationale à imposer cette exigence est de respecter les normes paralympiques. La Cité acadienne compte dix voitures et deux piliers qui permettent à chacun de se joindre à des athlètes plus expérimentés pour apprendre les rudiments du sport.

Les fans espèrent qu’un jour plus de personnes se joindront à eux pour former des équipes, ou des lions. Pour cette raison, Dieppe a passé 16 ans ou plus. La ville de Moncton offre un hiver ouvert toute l’année. Après des discussions avec Moncton, Dieppe a décidé de se tourner vers les 16 pour occuper ce créneau de développement.

Il y a un programme à Fredericton, où les joueurs peuvent compter sur un programme du dimanche qui offre un niveau de jeu élevé.

« Nous avons emmené un joueur de Fredericton avec nous aujourd’hui. Un de nos joueurs se rendra à Fredericton dimanche », a déclaré M. Bujold. Tout cela dans le but d’offrir de nombreuses opportunités aux joueurs sérieux.

Mais ce qui les aidera davantage, c’est de voir les joueurs forts les rejoindre sur la glace. Sans leurs apports, la formation de clubs ou de lions serait toujours un rêve…

Pendant ce temps, les responsables de la ville ont d’abord lancé une organisation locale.

“Notre premier objectif était de créer une équipe qui pourrait avoir des équipes de l’extérieur, explique M. Bujold. Jusque-là, on laissait les gens entrer et s’amuser un peu. On verra où ça nous mènera, mais à long terme , il s’agit de former des équipes et de jouer à des jeux.

Un espoir paralympique serait “maintenant”

Pour Jacob LeBlanc, 19 ans, de Moncton, le nouveau programme à Dieppe est un moment en or pour profiter de la saison de glace, ce qui est très rare dans notre pays pour le bon développement d’un athlète d’élite. Il a donc été le premier à en profiter samedi.

LeBlanc a participé à deux camps d’Équipe Canada à Calgary, en 2018 et 2019. Bien qu’il n’ait pas fait partie de l’équipe – il était trop jeune pour le faire – il était très content de l’expérience qu’il a vécue.

“J’y suis retourné pour pratiquer le style de jeu et le programme d’Équipe Canada. C’était tôt le matin avant que j’atteigne mon apogée dans ce sport (plus de joueurs). Si on m’a donné l’occasion de participer, pourquoi pas? Mais je Je préfère me développer en tant que joueur. C’est toujours un test, pas une leçon facile. Je vais utiliser ce que j’ai appris pour finir mon jeu.

Pour les jeux de Pékin, Équipe Canada a réservé son camp au début septembre. S’il ne recevait pas d’invitation maintenant, le jeune homme ne serait pas inquiet pour l’avenir.

“Ils ont beaucoup de bons joueurs. Plus important encore, je suis dans le système et je suis jeune. Je n’aurai pas 20 ans avant l’année prochaine”, a-t-il déclaré avec fermeté.

Prendre le train

« Le problème auquel sont confrontés les joueurs de hockey sur luge est un nouveau système qui pousse les joueurs à s’organiser », explique Jacob LeBlanc. Aucune équipe de hockey ne veut démarrer une équipe sans savoir si elle a suffisamment de joueurs.

“Les gens regardent des vidéos de hockey sur luge et pensent, ‘Seulement pour les personnes handicapées’, sinon. Vous devez montrer aux gens qu’un système de hockey sur luge doit être mis en place. Beaucoup de personnes handicapées ne peuvent pas se le permettre. sport pendant moins de temps.

Joueurs de hockey qui veulent du haut niveau, n’hésitez pas à vous déplacer entre les villes pour profiter au maximum du peu de temps de glace disponible.

“Moncton en est à sa 4e année de temps de glace pour le hockey sur luge, mais ne veut pas mettre sur pied une équipe pour de vrais tournois”, a déclaré Jacob LeBlanc.

L’occasion donnée par Dieppe de combler le jeune homme de joie. Après avoir pratiqué et joué à 3 contre 3 pendant une heure, il semblait être à l’aise.

“Depuis 2011, ma mère (Cynthia) et moi avons parcouru le pays en profitant de l’hiver et en espérant trouver un groupe à rejoindre. Après cette formation, c’était la première fois que je savais que c’était possible. Si d’autres joueurs peuvent vous rejoindre, cela peut être fait. Les personnes handicapées ne recherchent pas le plus haut niveau d’hospitalité parmi nous.

Jacob LeBlanc ira s’entraîner à Montréal le moment venu, même si le jeu y est beaucoup plus élevé.

« Partout où il y a de la neige, j’essaie d’y rester. J’ai étudié avec un groupe à Montréal pendant 5 à 6 ans. Alors quand j’ai le temps d’y passer le week-end j’y vais. Cela m’aide à élever mon niveau en équipe nationale. La salle de sport est bien, c’est un poste. Mais tout seul, ce n’est pas bon. On ne peut pas faire de twist sans twister”, a expliqué le jeune homme.

Encouragement

Le hockey sur luge de la région de Moncton est disponible à partir de Calgary cet été. L’ancien capitaine de l’Alberta, maintenant sur le terrain, connaissait bien le système et les méthodes d’entraînement.

“Avec une raison comme celle-là, je crois qu’il fera beaucoup pour élever le niveau du sport au pays. Avec son arrivée et la saison des neiges à Dieppe c’est un très bon match. , je crois qu’on peut attirer beaucoup de personnes.

Les nouvelles saisons de hockey se tiendront à Dieppe les 20 novembre, 4 et 18 décembre, et reprendront après la période des fêtes le 8 janvier. Toutes les saisons se dérouleront de 15 h 30 à 16 h 30, sur la deuxième patinoire.

Leave a Comment

%d bloggers like this: