Eisbären Berlin – Red Bull Munich (DEL Final Game 1) | Allemagne – Hockey sur glace

Les demi-finales ne se sont pas terminées avant les deux dernières. Munich a remporté trois sets face à Wolfsburg (5-1, 2-3 et 2-0). Wolfsburg a montré que l’équipe est l’un des outsiders les plus importants. La Basse-Saxe, en revanche, a dû se séparer du capitaine Sebastian Furchner. Le joueur a grandi avec une douleur constante pendant longtemps. Cette fois c’était trop. Mais il est entré dans l’histoire du hockey allemand en mettant fin à sa carrière avec le deuxième match disputé en DEL, en 1 119 parties. Il était juste devant Mirko Lüdemann qui a marqué 1197.

Lors de la prochaine demi-finale, la compétition entre Berlin et Mannheim sera encore plus rude. Vous devez passer par le cinquième tour pour départager les deux équipes. Dans le Game 1, Berlin s’est imposé par un match difficile (4-3 ap) et fort dans le Game 2 (3-6). C’est là que les Adlers reviennent à l’esprit (3-5 et 4-3). Mais les Eisbären ne sont pas repartis à domicile (3-0) lors du dernier match, ne jouant que la veille de la fin de saison avec un calendrier fixé par le Covid-19 ! De plus, ils ont fait preuve d’une fermeté et d’une résilience remarquables.

Le champ est défini pour un impact maximal. Deux grands favoris s’affrontent et Patrick Hager, l’attaquant munichois, contemple le but : “C’est sans doute du très bon travail de réaliser sa meilleure performance au bon moment. C’est la même chose pour toutes les équipes de hockey. Il faut rester C’est pourquoi vous devriez essayer d’aller plus vite, au niveau patinage et être plus fort.

Les deux équipes sont arrivées sur la neige avec une riche expérience de victoires. Berlin a remporté 8 titres Lions depuis 2005 et Munich en a remporté 3 en 2016, 2017 et 2018. Mais la plus courante de ces victoires est l’actuel entraîneur des Red Bulls, qui est Don Jackson, qui a 8 buts (5 avec Berlin et 3 avec Munich). Alors qui est le nouveau DEL Meister entre Serge Aubin et Don Jackson ?

Le jeu commence par un bar avec un patinage incroyable. Berlin envoie la première boîte électrique. Kevin Clark a bénéficié d’une victoire de rondelle du côté offensif sur une attaque puissante de Philip Gogulla. L’épée touche Haukeland (11’29 : 1-0). Au plus haut, Boychuk décoche un tir qui est corrigé par Haukeland. Malheureusement, la rondelle est passée sous le corps de Szuber qui a pourtant dormi sur le tir (14’34 : 2-0).

Dès le début de la deuxième période, Munich était pris par le cou. Dans un combat très rapide, Byron et Pföderl terminent par un bon match (20’43 : 3-0).

L’équipe de Don Jackson a dû réagir après avoir été battue par les Bears de Berlin. Un niveau élevé vous donne le temps de changer de style. Blum a envoyé un tir puissant du bleu que Niederberger avait tiré. Hager est allé à Ortega, qui a envoyé le sac dans les paniers… tandis que Niederberger s’est allongé et a poussé la rondelle hors du gant, derrière la ligne rouge. La décision de l’éditeur après avoir regardé la vidéo est d’atteindre l’objectif et les images prouvent la différence. Ce n’était qu’un retard car ce but n’a pas permis de sauver les Bavarois. Quelques secondes plus tard, dans le même style d’action, Patrick Hager relançait « une fois » et ouvrait le score pour son équipe (29’02 : 3-1).

Le jeu a recommencé et Jackson s’est rallié plus vite. Dans une attaque éclair, Gogulla lui donne à nouveau Hager. Bien que coupé par Nielsen, il a conduit pour défier le gardien berlinois et a laissé tomber la rondelle sous la poitrine du gardien. Il a repris la vidéo pour expliquer la situation… et le but était convenu (31’48 : 3-2).

Munich est revenu dans le match sous une forte pression. Simon Després a eu de la difficulté à sortir la rondelle de derrière sa maison. Le sac manquant revenait devant les filets et Ben Smith l’envoyait en profondeur (34’01 : 3-3). C’est fou en présence de Munich. Berlin est revenu pour la deuxième fois.

Le dernier tiers munichois a conclu son meilleur déplacement avec Redmond qui a mis Niederberger dans la transversale, après une nouvelle faute dans la ligne offensive (54’38 : 3-4).

Patrick Hager avait raison, il faut donner de la vitesse et payer nos erreurs. Son équipe a eu du mal à prendre un bon départ face aux Berlinois dans le premier tiers. Mais mentalement et physiquement, l’équipe de Jackson a réussi à inverser la tendance.

Réflexions après le match :

Serge Aubin (Berlin Support) : “Bien sûr, j’ai été déçu. Mais on n’a joué qu’un match de suite. On a bien commencé et on a pu mener 3-0. Malheureusement, dans le tiers médian, on a perdu la concentration et étaient en retard dans notre match. Mais on a fait une erreur que Munich a pris l’avantage. Mathias Niederberger était bien contre ça aujourd’hui. Maintenant on regarde le prochain match. »

Jonas Müller (défenseur berlinois) : “Nous étions prêts dès le début. Nous avons tout donné puis marqué des buts. Malheureusement, nous avons un peu hésité la deuxième fois. C’était très facile de perdre. Nous sommes bien entrés dans le match, mais Munich a marqué le but. Nous devons nous concentrer sur le fonctionnement de notre système pendant toute la durée du jeu. Ensuite, nous gagnerons jusqu’à ce que nous atteignions le lézard. »

Don Jackson (entraîneur de Munich) : “Les Eisbären ont montré dès le début qu’ils sont une équipe de premier plan dans cette ligue. Mais nous sommes de retour, là où tout a donné. J’apprécie toujours le style de mes joueurs. Nous savons que nous n’avons la première des trois victoires dont nous avons besoin. Mais nous allons l’emporter avec nous. Je suis fier des joueurs et de notre professeur. “

Patrick Hager (attaquant de Munich) : “Berlin a couru. On était peut-être sceptiques, mais on a joué la finale ici. Dans les 20 premières minutes, on a failli avoir tous les duels sérieux. Il restait un peu plus de 20 minutes à jouer. lézard. Quand nous obtenons leur force, nous avons des ennuis. “

Berlin-Munich 3-4 (2-0, 1-3, 0-1)
Vendredi 29 avril 2022 à 19h30 à la Mercedes Benz Arena. 10 015 téléspectateurs.
Éditeurs : Marian Rohatsch et André Schrader.
Sanctions : Berlin 8′ (0′, 6′, 2′) ; Munich 4′ (2′, 0′, 2′)
Plans : Berlin 30 ; Munich 38

Augmenter le nombre :
1-0 à 11’29 : Clark est assisté par Nielsen
2-0 à 14h34 : Boychuk est assisté de Clark et White (num. Sup.)
3-0 à 20’43 : Pföderl est assisté de Byron et Noebels
3-1 à 29’02 : Hager est assisté par Ortega et Blum (num. Sup.)
3-2 à 31’48 : Hager est assisté de Gogulla et Kastner
3-3 à 34’01 : Smith assisté d’Ehliz et Ortega
3-4 à 54’38 : Redmond est assisté par Street et Abeltshauser

Eisbaren Berlin

tout droit:
Marcel Noebels (+1) – Blaine Byron (+1) – Leonhard Pföderl (+1)
Matt White (-2)-Zach Boychuk (-1)-Giovanni Fiore (-2)
Manuel Wiederer (+1)-Frans Nielsen (2′)-Kevin Clark (-1, 4′)
Sebastian Streu – Eric Mik – Dominik Bokk

Défenseurs :
Jonas Muller (+1) – Morgan Ellis
Frank Hördler – Kai Wissmann (2′)
Nicholas B. Jensen (-2)-Simon Despres (-2)
Geibel korbinien [2 présences]

kahou :
Mathias Niederberg

Mme : Tobias Ancicka (G). Non : Yannick Veilleux (blessure), Johan Södergran, Mark Zengerle (numéros majeurs).

EHC Red Bull Munich

tout droit:
Austin Ortega – Ben Smith – Yasin Ehliz
Trevor Parkes (+1) – Rue Ben (+1) – Frederik Tiffels (+1)
Frank Mauer (-1)-Max Kastner-Philip Gogulla
Justin Schütz – Patrick Hager (+1, 2′) – Filip Varejcka

Défenseurs :
Jonathon Blum – Max Daubner
Daryl Boyle – Andrew McWilliam (+1, 2′)
Zach Redmond (+1) – Konrad Abeltshauser
Maksymilian Szuber

kahou :
Henrik Haukeland

Pani : Danny du Birken (G). Non : Yannic Seidenberg, Nicolas Appendino, Andrew O’Brien (chiffres majeurs).

Leave a Comment

%d bloggers like this: