Entraînez-vous dans des sports qui ont de meilleurs professeurs d’éducation physique

En plus du hockey modifié, ils ont également expérimenté le basketball et le tennis en fauteuil roulant.

: “Bien toi, tu vas compter les points”. Il faut essayer de trouver des solutions, comment on peut adapter notre enseignement”,”text”:”On vit dans un monde où l’inclusion est de plus en plus importante. On ne peut plus dire à un enfant: “Bien toi, tu vas compter les points”. Il faut essayer de trouver des solutions, comment on peut adapter notre enseignement”}}”>Nous vivons dans un monde où l’intégration s’épanouit. Vous ne pouvez plus dire à un enfant : “Oui, tu comptes des chiffres”. Nous devons essayer de trouver des réponses, comment changer notre apprentissage, explique Manon Bordeleau, professeure titulaire d’un baccalauréat en éducation physique et éducation à la santé. Elle enseigne également le cours d’éducation physique adaptée.

Selon Alexis Boulenger, rédacteur en chef du programme Au-delà des limites pour Parasports Québec, les étudiants handicapés partent souvent en faisant du sport.

Malheureusement, nous rencontrons aujourd’hui un élève en situation de handicap dans la classe régulière et c’est à l’éducatrice de choisir d’inclure ou non cet enfant dans sa classe et de façon générale, Le retour que nous avons reçu était celui des parents du handicapé les athlètes. , Qui est une activité mathématique plutôt qu’une éducation physiqueelle a pleuré.

Il espère que les professeurs d’éducation physique auront la possibilité, pendant qu’ils sont sur le marché du travail, d’intensifier l’éducation.

C’est la première fois que la formation en sports de compétition à l’UQAC prend beaucoup de temps. Plus important encore, les étudiants sont intégrés dans le système traditionnel. Les étudiants qui ont des limitations physiques et mentales sont ceux qui acquièrent de nouvelles connaissances et les mettent dans notre temps dans notre gymnase et les mettent au plus haut niveau.dit Catherine Paradis, élève de 3serait ans.

Les élèves ont également joué au ballon en fauteuil roulant.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Une leçon d’humilité

La pratique du para-hockey était assez modeste pour l’étudiant Charles Girard, un joueur au niveau juvénile AA. C’était la première fois, et puis ça a été plus difficile que je ne le pensais, je pense que c’était beaucoup plus facile à entretenir, tu ne fais pas ce que tu veux quand tu montes dans la voiture.dit l’élève à 3serait ans.

Nicolas Côté en sait quelque chose. Après un accident tragique qui l’a rendu incapable de bouger ses jambes à l’âge de 22 ans, il a travaillé fort pour faire partie de l’équipe canadienne de hockey.

Avant mon accident, personne dans ma famille n’avait de handicap. Puis, quand tu tombes du fauteuil roulant, tu réalises que c’est tellement différent, tu ne peux pas tout avoir. Ça change vraiment une vie. Dans le sport aussi, si tu n’essayes pas, tu ne sauras pasa ajouté ce qui est maintenant un professeur d’école.

Selon un reportage de Catherine Paradis

Leave a Comment

%d bloggers like this: