Jérémy Sauvageau : Espoir olympien des Laurentides

Jérémy Sauvageau avait 15 ans, et il devait beaucoup de médailles. L’athlète est formé pour apprendre à skier et à skier les bosses. Le jeune homme habite Piedmont dans les Laurentides. Il a skié pour la première fois en 2 ans, et depuis, il vit sa vie.

« En toute humilité, nous croyons vraiment à nos enfants. Ses entraîneurs ressentent la même chose pour nous.”, a déclaré Sylvain Sauvageau, le père du garçon. Le concurrent a terminé les tournois régionaux finaux en remportant 6 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze. Il a remporté le Championnat canadien junior au Nouveau-Brunswick dans un duel total deux en un. lettres fortes Le ski canadien a été un grand coup de pouce pour Jérémy Sauvageau. “Michael Kingsbury et Alexandre Bilodeau sont mes guides”le jeune homme sourit.

Objectifs Olympiques 2026

Jérémy a postulé pour se joindre au Club de ski acrobatique de Québec. “Nous devons savoir s’il est autorisé à venir ici mai et juin », a confirmé son père. Cette année, Le jeune homme a été meilleur que ses adversaires dans le tournoi de style libre de l’Alberta. « Il a concouru avec des skieurs âgés de 15 à 25 ans et a terminé premier. Nous sommes tellement fiers de lui, il n’est pas anodin.”dit Sylvain Sauvageau.

Le garçon espère participer aux Jeux olympiques d’hiver de 2026, qui se tiendront à Milan et à Cortina d’Ampezzo en Italie.

« Si je peux entrer dans l’équipe du Québec, je pense que je vais gagner les compétitions locales puis nationales afin de récolter les bons numéros pour accéder aux Olympiques de 2026. Il faut le faire à tous les niveaux.dit Jérémie.

Un étudiant comme tout le monde

L’athlète fait partie du programme “Joueurs élite » de l’Académie Lafontaine de Saint-Jérôme. Jérémy Sauvageau a suivi les mêmes parcours que les jeunes de son âge, mais son programme a changé avec ses entraînements et ses compétitions. “J’aime conduire ensemble à l’école, dans la vie communautaire et dans les sports.”il ajouta.

A la sortie de l’hiver, le joueur s’entraîne sur les voies navigables, dont celle de Saint-Hippolyte. Répartis sur la piste, des tapis moelleux permettent aux skieurs de courir à toute allure dans l’industrie. “Je nettoie mes trampolines en entraînant beaucoup de trampolines à la maison.”il a continué.

Transformez la pression en stimulant

“Jérémy m’a dit un jour : ‘Papa, ce qui me motive vraiment, c’est quand je monte en haut de la rampe et que je vois la foule en bas.'”libérer Sylvain Sauvageau. “J’essaie de ne pas trop me mettre sur les épaules pour me sauver, mais bien sûr la pression est la source de mon énergie.”, confirme le jeune. Sa famille n’était pas contre son entreprise. “Je suis comme son patron”le père a ri.

« Avec mes coéquipiers, on s’entraide beaucoup. Mon sport, même si je ne fais que m’entraîner, je pense que c’est un sport d’équipe.”termine Jérémy Sauvageau.

Leave a Comment

%d bloggers like this: