JO de Pékin : Claude Julien victime d’un accident de luge

Suivez les Olympiques sur RDS et RDS Direct

BEIJING, Chine – Claude Julien a retrouvé son équipe aux Jeux olympiques de Pékin. Et ce n’est pas la seule raison pour laquelle l’entraîneur canadien de hockey masculin est impressionné.

L’homme de 60 ans est revenu dans le groupe vendredi après avoir été incapable de voyager avec le groupe en Chine. Hockey Canada a rapporté à la fin du mois dernier que Julien s’était fracturé les côtes en glissant sur la glace lors d’un « entraînement au gymnase » sur un terrain d’entraînement en Suisse.

Bien que cette description soit exacte, elle n’énonce pas tous les faits.

Julien a expliqué ce qui s’était passé, avec toute la gravité de ses blessures et de son état, aux journalistes vendredi.

“Nous sommes allés en voiture”, a-t-il expliqué. C’était de la neige, je suis sorti du chemin avec un traîneau, j’ai martelé un bâton et je me suis cassé les côtes. »

Julien est allé à l’hôpital pour des radiographies et a été libéré avec une première observation de la cage thoracique.

“Quand je suis rentré à l’hôtel, j’ai commencé à voir des signes que c’était plus important que ça”, a-t-il poursuivi. Nous sommes retournés à l’hôpital et en regardant ils ont trouvé une côte cassée et j’avais une entorse. »

“Ils m’ont emmené dans un autre hôpital où ils pourraient faire le travail.”

Julien, qui a remporté le trophée Jack Adams en tant qu’entraîneur de l’année dans la LNH en 2009, a mené les Bruins de Boston à la Coupe Stanley en 2011 et a été adjoint à l’équipe olympique du Canada de 2014, qui a remporté l’or à Sotchi, a expliqué sa blessure. . quand il a appris à quitter l’entreprise avec lui.

« Tu as fait beaucoup de travail pour être prêt, a déclaré Julien, qui a été libéré par les Canadiens de Montréal pour la deuxième fois en février 2021. Tu es prêt à partir.

« Et c’est venu plus tard. »

L’entraîneur adjoint Jeremy Colliton – l’ancien entraîneur des Blackhawks de Chicago – s’est joint à lui pour compenser son départ.

Mais Julien, qui a accordé le dernier prêt pour mener à bien le plan qu’ils avaient établi, a continué à regarder les vidéos des entraînements de l’équipe et du match simulé contre les États-Unis, dans l’espoir également de revenir.

“Le personnel d’entraîneurs a fait un excellent travail d’engagement et de leadership”, a-t-il déclaré. Les joueurs ont pu changer. »

“C’est mieux que prévu, à cause du type d’équipe que nous avons.”

Hormis l’événement à Davos, où le Canada se prépare pour les jeux de 2022, c’était la deuxième fois en moins de 18 mois que Julien subissait une commotion cérébrale.

Il a été transporté à l’hôpital en août 2020 après avoir subi une blessure à la poitrine alors que les Canadiens jouaient dans la bulle des séries éliminatoires de la LNH à Toronto, et a ensuite été équipé d’un stent (un stent) dans l’une de ses veines coronaires.

Le natif d’Orléans, qui a mené un total de 1399 temps réguliers et matchs éliminatoires de la LNH, est de retour avec les Canadiens dans une table rase pour commencer la saison de maladie 2020-21, mais a été libéré c’est à ce moment-là que le groupe n’est pas parti.

Il a accepté de diriger l’équipe canadienne à deux tournois en décembre avant Pékin et est prêt à diriger le programme aux Jeux olympiques si la LNH part en raison de problèmes de COVID -19 – il est arrivé le résultat quelques semaines plus tard.

Julien a remercié les médecins de la Suisse et de Hockey Canada de lui avoir permis de se joindre à l’équipe en Chine.

“Les soins que j’ai reçus là-bas, même après le départ de l’entreprise, étaient très différents”, a-t-il déclaré. En fait, ils ont vraiment exigé que je vienne ici. Ils ont contacté notre personnel médical et ont dit : « Nous ferons tout notre possible pour que votre instructeur se joigne à vous. »

“Quelle belle entreprise. »

Tournant son attention vers Pékin, Julien est arrivé vendredi pour assister à la victoire 5-1 du Canada sur l’Allemagne en tant que catalyseur pour les matchs du groupe A dans la grande patinoire de la LNH.

« Nous avons de bons athlètes, de bons patineurs, a dit Julien. Une petite patinoire. Nous pouvons donner le jeu à l’homme. »

« J’ai vu de très belles choses. Cependant, nous devons réfléchir à la manière d’améliorer le succès de la compétition. »

Le Canada affrontera les États-Unis (1-0) samedi – vendredi soir à domicile – avant d’affronter la Chine (0-1) dimanche.

Leave a Comment

%d bloggers like this: