La Finlande a été nommée au hockey, ce qui rappelle les derniers jours

Ski alpin, hui hui hui (2h). Le dernier était à 3h37. Le vent violent (60 km/h) qui s’est abattu samedi à Yanqing a déplacé le monstre jusqu’à 24 heures. Le ski alpin a fait sa dernière apparition avec une épreuve aux boutons plus larges que ceux proposés à Pyeongchang en 2018. Chaque groupe a recruté six skieurs, n’en choisissant que quatre (deux femmes et deux hommes) pour chaque match. Le tournoi à élimination directe démarre avec environ 16. La Suisse, championne défensive, repartira avec 5 médailles d’or en ski alpin à Pékin (avec 5 coureurs différents) avec le statut de favoris. La France propose Tessa Worley, Mathieu Faivre, Alexis Pinturault, Coralie Frasse Sombet, Clara Direz et Thibaut Favrot.

Curling, dos féminin (2h05). Un message inattendu. La Grande-Bretagne, qui a surpris les Suédoises (12-11), trois championnes olympiques et qui ont toujours atteint la finale du tournoi aux Jeux depuis 2006, affrontera le Japon en finale de la compétition olympique féminine.

Bobsleigh à 4, 3un et 4un série hommes (2h30). Avant la dernière épreuve de bobsleigh, l’Allemagne dominait la luge, le skeleton et le bobsleigh. “ Nous devons réfléchir à ce que nous concevons en tant que voiture de course afin que nos athlètes puissent réaliser les bonnes performances.“, a expliqué à l’AFP Konstantin Schulze, l’ingénieur qui supervisera à Berlin les travaux de recherche à l’Institut de recherche et de développement des équipements sportifs. Le bob à quatre allemand a atteint 136 km/h à Pékin. Nommé sur le bobsleigh à deux, L’Allemand Francesco Friedrich est en tête de la quatrième épreuve après les deux premières manches (trois cents de plus qu’une autre équipe allemande emmenée par Johannes Lochner et le quatuor du pilote canadien Justin Kripps au 38e siècle). En pole position pour signer un nouveau doublé, quatre ans après le ricochet de Pyeongchang. Les Français Romain Heinrich, Lionel Lefebvre, Dorian Hauterville et Jérôme Laporal pointant du doigt 14un carré.

Ski de fond, 30 km femmes libres (4h00). Il a été le bouclier de Thérèse Johaug (14e championne du monde) qui a annoncé qu’elle mettrait fin à sa carrière olympique avec l’équipe féminine du 30 km nage libre pour remplacer les Jeux de Pékin dimanche. Vainqueur du relais lors de ses premiers JO en 2010, le Norewan (33 ans) a enfin réalisé son rêve de remporter une médaille d’or en individuel, remportant deux médailles à Pékin au skiathlon et au 10 km classique. Avec les françaises Delphine Claudel, Coralie Bentz et Flora Dolci.

Hockey sur glace, finale messieurs (5h10). Le Comité olympique russe, champion olympique, la Suède l’a emporté aux tirs au but contre la Finlande qui a éliminé la Slovaquie. Les Finlandais, qui disputent leurs troisièmes derniers Jeux Olympiques et cherchent leur premier championnat, ont gagné de l’argent en 1988 et 2006.

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: