Le Canada remporte un match chaotique | Organisations nationales – Hockey sur glace

Piégée par l’Allemagne, la Slovaquie a frappé la tête et a vu son chemin vers le dernier quart-temps devenir très difficile. Affronter le Canada bientôt ne vaut pas la peine d’être réexaminé…

La composition du jeu a un peu changé avec les championnats du monde vus pour la première fois par la légende Adam Sýkora. L’attaquant de Nitra, né en septembre 2004, est le troisième membre de cette génération dorée, avec Šimon Nemec et Juraj Slafkovský. Les tribunes sont occupées par les supporters de la LNH, livres à la main… Autre nouvelle slovaque, l’arrivée imminente de Martin Fehérváry. Le défenseur de Washington a été éliminé par la Floride et retrouvé en milieu de semaine.

220516 hana cansvk
Photo de Nicolas Leborgne

Il y a trois premiers égaux

Après une bonne transition slovaque qui s’est soldée par un but marqué, le Canada a obtenu le premier tir au but du match lorsque Pierre-Luc Dubois a pivoté sur l’aile et Josh l’a obtenu. Le coup est riposté. Le match est allé vite et Adam Liška a fait équipe avec Róbert Lántoši pour un tir tragique qui a été sauvé par Logan Thompson puis par sa défense.

Rosandić a accepté deux minutes plus tard. Le jeu du pouvoir canadien ne peut être menacé et ne peut être combattu. Un contact au Canada pour laisser la rondelle à Slafkovský n’était qu’avant Thompson… le gardien de Vegas a gagné. La Slovaquie est de retour en force.

Le jeu n’était pas bon, avec un festin de trous de rondelle. En plus de l’un d’eux à l’indépendance, la Slovaquie a dominé le score. Slafkovský est entré et a fondu un petit chemin pour Lántoši, qui est tombé à Thompson. L’attaquant de Vegas améliore ses rebonds avec deux gros arrêts contre un club slovaque attaquant son équipe locale. Le Canada n’a pas survécu à cet événement important.

Les turnovers seront-ils la clé du jeu ? Peut-être! Dans chaque cas, Maxime Comtois essaie de l’utiliser efficacement. Il aime l’indépendance et court vite en un seul duel. Huska a gagné et le premier Anaheim a terminé avec le but. Anderson continue dans le futur avec une colline à domicile et un mur arrière pour Sillinger, son tir est bloqué.

Les joueurs de Claude Julien ont ensuite été payés à leur juste valeur. Un tir du cercle droit de Damon Severson a provoqué le rebond, Adam Lowry est sorti et a profité d’un bon rebond. Le patin ne bouge pas aussi librement que la critique vidéo (1-0).

Nicolas Roy s’est accordé deux minutes sur cette action : la Slovaquie lui a profité en six secondes. Minarik a remporté la mise au jeu contre Mercer et Regenda a transformé Nemec dans le bleu. Thompson a tiré de l’autre côté, et Takáč a recommencé dans le cercle droit, utilisant la défense de Regenda (1-1). Le premier chronomètre Magnus Takáč a été clairement vu, lançant à nouveau quelques minutes plus tard depuis l’aile droite, bloqué par Thompson.

Le Canada était en difficulté et Zach Whitecloud en a payé le prix avec le mauvais prix. La Slovaquie a mis la pression et a continué à remonter à 5 contre 5. Les coéquipiers de Thompson ont peiné, sont revenus, ou se sont contentés de rentrer aux vestiaires à 1-1.

220516 cansvk but slovaque
But slovaque. Photo de Nicolas Leborgne

La troisième confusion

Le retour des vestiaires a un peu changé la nature du jeu, avec la titularisation du Canada. Moins d’erreurs et plus de jeu en avant. Rosandić a concédé sa deuxième pénalité de la journée, une hypertension artérielle, donnant au jeu de puissance quatre minutes. Les Canadiens n’ont d’abord pas permis que le tir soit bas, avant que la deuxième équipe ne prenne les choses en main. Josh Anderson a vu le poteau depuis l’enclave et la rondelle est restée au mauvais endroit. Pierre-Luc Dubois a terminé la transformation cette fois (1-2).

La Slovaquie sortira bientôt. Tatar n’était pas grand, puis Krištof a vu son tir tomber sur Thompson… et a déformé le but. Le match n’était pas terminé et le Canada est parti de ce côté. Le duo Dubois-Cozens a fini par tirer dans le bleu et on s’est demandé comment la rondelle aurait valu le but, dans un match de football. Même chose deux minutes plus tard avec un slalom de Barzal et des rebonds inédits.

Attaquant en colère : Takáč passe le panier et remet le caviar à Tamáši uniquement au second poteau. Il n’a pas porté son sac assez longtemps pour obtenir les chaussures de Thompson. Le gardien de Vegas a de nouveau gagné en tirant de Krištof entre les cercles. Le tumulte s’est poursuivi à cinq minutes de la pause avec une scène slovaque inexplicable : cinq tirs en moins de dix secondes, des cercles ou du haut de l’enclave, bloqués par un grillage ou un Thompson ne peut pas aller. Comme l’impossible Michal Ivan…

La star slovaque, avec un joueur soudé, Noah Gregor continue de rejoindre. Adam Lowry a bien utilisé le premier œil pour commencer le combat, mais a échoué lorsqu’il est parti devant Huska. Ensuite, c’est Dawson Mercer qui a commencé le combat et a perdu son duel. Slafkovský a mis la Slovaquie sur la bonne voie et Thompson a envoyé son tir au milieu. C’est la seule opportunité pour les joueurs de doubler sur ce jeu de pouvoir.

C’était un accident mortel, car, sur le chemin du retour à cinq, Pierre-Luc Dubois a fait tomber le score à domicile, heurtant le grillage avant de se faire surprendre en train de dormir sur le banc de terre (1-3). Après vingt minutes d’agitation et de folie, les Canadiens se sont un peu reposés.

2201516 cansvk mercer occasion huska
Échappez-vous de Mercer. Photo de Nicolas Leborgne

La fonderie canadienne

Il ne reste qu’une minute au Canada pour creuser l’écart. Le soulèvement de rondelle à droite a touché Cole Sillinger. Solitaire, il décide de jeter le cachot, et Adam Huska capte ce tir catastrophique (1-4). Un super cadeau d’anniversaire pour l’athlète de Columbus de 19 ans ce lundi !

La vitesse de la résistance contre toute attente. Gregor remonte la rondelle avec Mercer à ses côtés, et le joueur des Devils du New Jersey profite d’un bon contre. Inégal, il a tenté de frapper entre ses jambes, et Huska a eu du mal à arrêter le tir.

La Slovaquie semble en ébullition. Les joueurs de Craig Ramsay ne pourront plus rester dans l’attaque et s’exposer aux attaques, comme cette avance de Josh Anderson qui a été expulsé par Huska. L’ailier montréalais, quant à lui, a été puni pour avoir été retranché quelques fois plus tard. Le jeu de puissance n’a pas été inclus et les Slovaques ont été punis d’un retour complet lorsque les Cozens ont envoyé Morgan Geekie en pause. Le joueur de Seattle, qui n’en a pas obtenu dix dans le match, a ajouté une autre saleté (1-5).

Foule captive et stream comptent : la fin de partie n’est pas très excitante. Mário Grman lance la rondelle sur le plexiglas, pour la performance du jeu de puissance canadien… Oui, pas vraiment, car il n’y a pas de motivation.

Le Canada a bougé la première fois, puis a gagné la deuxième fois. L’écran est capable de tenir les touches en quelques minutes. Le paiement, 5-1, est le même que celui imposé à l’Allemagne (5-1) et à l’Italie (6-1). Ce n’est pas sous contrôle, mais la capacité de l’équipe à grandir et à améliorer son jeu de puissance est un point fort. Pour le reste, il reste quatre matchs pour boucler les automatismes avant le dernier quart-temps. Du côté slovaque, les effectifs sont réduits et la pression monte.

Les joueurs du match sont nommés : Adam Huska (Slovaquie) et Logan Thompson (Canada)

220516 cansvk hooki thompson2
Edité par Logan Thompson. Photo de Nicolas Leborgne

Slovaquie-Canada 1-5 (1-1, 0-2, 0-2)
Championnat du monde élite 2022.
Lundi 16 mai 2022, 16h20, Helsinki jäähälli. 3585 téléspectateurs.
Rédaction : Andris Ansons (LET) et Linus Ohlund (SUE) assistés d’Elias Seewald (AUT) et Emil Yletyinen (SUE)
Sanctions : Slovaquie 8′ (2′, 4′, 2′), Canada 8′ (4′, 2′, 2′)
Tirs : Slovaquie 35 (14, 11, 10), Canada 44 (15, 18, 11)

Résumé des chiffres
0-1 à 10’48 : Lowry est assisté de Severson et Anderson
1-1 à 12h47 : Takáč assisté de Nemec et Regenda (digital over)
1-2 à 26’11 : Dubois est assisté de Cozens et Roy (num. Sup.)
1-3 à 37’56 : Dubois est assisté par Geekie et Graves
1-4 à 41’08 : Sillinger est assisté de Lowry et Anderson
1-5 à 51’18 : Geekie est assisté par Cozens et Holden

220516 cansvk hooki thompson
Logan Thompson, l’homme du match. Photo de Nicolas Leborgne

Slovaquie

tout droit:
Tomáš Tatar (C) – Michal Kristof (A) – Kristián Pospíšil
Juraj Slafkovský (-2)-Jakub Minarik (-2)-Pavol Regenda (-2)
Adam Liška (-2)-Milos Roman (-2)-Robert Lantoši (-1)
Samuel Takáč-Alex Tamáši-Adam Sýkora (-1)

Défenseurs :
Peter erešňák (A) -Mislav Rosandić (6′, -2)
ʻO Michal Ivan – Simon Nemec
Adam Jánošík (-2) -Mário Grman (2′, -3)
Daniel Gachulinec (-1)

kahou :
Adamu Huska

Propriétaire : Matthew Tomek (G), Mario Lunter (A). Gardien : Patrik Rybár (L).

Canada

tout droit:
Dylan Cozens (+2)-Pierre-Luc Dubois (A,+2)-Nicolas Roy (2′)
Cole Sillinger (+2) – Adam Lowry (+2) – Josh Anderson (A, 4′, +2)
Kent Johnson – Matthew Barzal – Drake Batherson
Maxime Comtois – Dawson Mercer – Noah Gregor
Morgan Geek (+2)

Défenseurs :
Zach Whitecloud (2′) – Thomas Chabot (C)
Travis Sanheim (+2) – Damon Severson (+2)
Nick Holden (+1) – Ryan Graves (+1)
Dysine Mayo (+2)

kahou :
Logan Thompson

M. : Chris Driedger (L)

Leave a Comment

%d bloggers like this: