L’émission sur le renouveau du hockey québécois pour rehausser le plaisir du jeu

Ce comité de 15 membres, mis sur pied en décembre à la demande du premier ministre François Legault et dirigé par l’ancien entraîneur de la LNH et critique du RDS Marc Denis, propose neuf idées pour réfléchir et améliorer le développement du hockey avec nous :

  1. Élever le hockey au statut de sport national québécois;
  2. Introduire l’entraînement sur glace à l’école primaire;
  3. Le hockey est accessible à tous;
  4. Établir le hockey féminin;
  5. Commencez le plaisir du jeu avec les enfants;
  6. Améliorer le développement du talent de nos athlètes;
  7. Respect et sécurité accrus au hockey;
  8. Doter le Québec des systèmes nécessaires au développement du hockey;
  9. Donne à Hockey Québec le pouvoir de diriger et de diriger l’avenir du hockey québécois.

Bien que le comité offre plusieurs programmes pour chacun des neuf concepts, le rapport diffère entre la pratique du hockey avant et après la 13e année.

S’il est prévu d’inscrire l’enseignement de la crème glacée dans le cursus dès l’école primaire, il est aussi prévu de ré-expliquer le pourquoi du concours aux moins de 13 ans.

Nous sommes allés jusqu’à suggérer de déplacer les classements et les pointages vers la division U13, afin de réduire la charge de travail des parents et des entraîneurs.

La ministre de l’Éducation et de la Condition féminine, Isabelle Charest, a salué le spectacle, où l’idée de s’amuser était prise au sérieux, notamment chez les jeunes. Il s’est permis de le dire à Guy Lafleur.

J’aime beaucoup la nature du comité qui veut remettre le plaisir au centre du développement des sports et des athlètes. Comme le dit Guy, “le hockey est un jeu”, et l’objectif de l’émission est directement lié à cette ligne de pensée.rupture.

Le comité souhaite également que des efforts soient déployés pour préparer la pratique du hockey pour toutes les familles en luttant contre les obstacles majeurs à son travail, qu’ils soient financiers ou matériels. Le rapport affiche les déclarations de revenus.

Les membres du comité ont travaillé fort pour développer les joueurs de l’âge de 13 ans jusqu’à leur diplôme de hockey junior. Mais ils veulent que le développement du hockey se poursuive au-delà du hockey junior et fréquente les programmes de hockey collégial, peu nombreux au Québec.

Ils estiment que les installations actuelles ne favorisent pas le bon développement des joueurs de hockey, en raison de la concurrence entre certaines écoles et des programmes d’équipe.

Ce tournoi nuit au développement du hockey au Québec. Les jeunes ont des attentes très élevées, ainsi que des programmes de pression et leurs dirigeants.nous pouvons lire le rapport.

Il envisage de réorganiser les lions régionaux comme les U18 AAA (anciennement connus sous le nom de Midget AAA League) et d’interdire l’entraînement des 14 ans.

Certaines des activités proposées impliquent la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), telles que l’établissement d’un système d’évaluation et la présélection des demandes de statut libre pour les joueurs de 16 ans.

Le circuit de Courteau sera également touché par la décision du comité d’interdire l’échange d’un joueur fort avant qu’il ne termine ses études secondaires et d’interdire le retour à la mi-saison.

Nous espérons aussi surveiller et améliorer les ratios matchs/entraînements dans la LHJMQ.

Améliorer les entreprises

Le comité s’est aussi dit surpris de constater le retard du Québec en matière de qualité et de nombre de patinoires propices à l’entraînement au hockey et autres sports de glace.

Il préconise donc la construction de patinoires couvertes et réfrigérées, moins coûteuses et plus pratiques que les courts.

Le comité prévoit implanter un centre d’entraînement et de perfectionnement à l’Institut national du sport du Québec.

Il est question de construire un centre d’entraînement et de développement sur deux patinoires, ce qui permettra à Hockey Québec de compter sur un service complet d’évaluation des joueurs pour les équipes québécoises.

Il est entendu que Patinage Québec (l’industrie cinématographique) pourrait y organiser ses projets d’élite.

Ce centre servira non seulement aux équipes masculines U18 et aux équipes féminines de développement de hockey et de parahockey, mais aussi à la formation des officiers et des entraîneurs et à la recherche.

C’est le moyen idéal pour passer au niveau supérieur

Sans confirmer combien de Québécois atteindront la Ligue nationale ou les équipes nationales, le président du comité Marc Denis espère que toutes les opinions conviendront que plusieurs joueurs poursuivront leur carrière.

Oui, si le conseil s’applique, les Québécois auront plus dans la Ligue nationale de hockey, mais ce n’est pas le premier objectif.dit l’ex-gardien.

Et, bien sûr, le ministre Charest s’est engagé à suivre.

Une chose est sûre, nous ne “classerons” pas cette émission et nous sommes bien décidés à la suivre rapidement.il a ordonné.

D’autre part, le député libéral de Marquette, Enrico Ciccone, un ancien joueur de hockey de la LNH, a déclaré vouloir diriger le processus.

L’équipe est très compétente, de bonnes personnes qui connaissent leur hockey. Je ne doute pas qu’ils apporteront de bons conseils. Je me souviens que le premier ministre Legault avait dit que ce rapport ne serait pas en reste. Je pense qu’il débloquera l’argent à la fin de sa commande pour mener à bien toutes ces tâches, y compris celles liées aux opérations dans toutes les villes et communes. [tous les] villes.

Sortir avec une performance choquante est une forme d’exercice, et si nous voulons tout accomplir, cela coûtera beaucoup d’argent. Mais ca vaut le coup. Oui, cela apporte des bienfaits, car le sport est sain.

Leave a Comment

%d bloggers like this: