Les étoiles alignées pour la famille Harvey-Pinard

Les familles de Rafaël Harvey-Pinard peuvent aller acheter des billets pour le loto 6/49, alors que le premier match au Centre Bell du joueur de hockey en uniforme des Canadiens de Montréal n’est pas la seule chose qui dérangera la famille. .

Ce match contre les Flyers de Philadelphie vendredi soir survient le jour même où sa mère a pris sa retraite. Son père l’avait fait la veille !

La chaleur, la peur et les émotions exprimées par Johanne Harvey signifiaient voir ces événements importants en quelques heures.

« C’était comme dans ses rêves », a-t-il ajouté, lorsqu’on lui a demandé par TVA Nouvelles de saisir comment l’état d’esprit de son fils allait enfin grandir devant une foule de partisans de la Ligue nationale de hockey à Montréal.

“Il semble difficile de comprendre que c’est vrai et c’est là, ramenant son mari Marc Pinard, le père de Rafael. Nous pouvons tourner un film cette semaine. C’est quelque chose. Ça a été une grosse semaine.”

Oui, Johanne Harvey. “Laissez tout au bureau. De plus, c’est à Rafael de décider. C’est super en même temps. Mais ce sont toutes de belles choses”, a-t-il convenu.

Saguenay – Lac-Saint-Jean après lui

Dans la région d’Arvida, à Jonquière, Harvey-Pinard est un fier enseignant. Guylaine Turbide connaît bien le joueur de hockey et tient à dire que c’est elle qui lui a donné ses premiers cours de double quand il était jeune.

“Elle est intelligente. En courant, c’était terrible. Rafael, nous sommes fiers [de lui] ici. Trop grand. Il vient d’Arvida. C’est un bon Jack !”, a déclaré Mme Turbide.

Le président d’État de Jonquière, Carl Dufour, est plein d’admiration quand vient le temps de montrer le style de l’athlète.

“C’était un ouvrier. C’était un combattant. C’était un gentleman. Nous autres l’avons mis comme messager pour Arvida. Nous savons ce qu’est un homme.

« Il y a le hockey. Le pays en est fier, mais je pense qu’il est connu pour être différent. Quant à moi, c’est ma plus grande fierté », a déclaré Mme Harvey, en parlant de son fils, dont elle et son mari sont fiers de tous leurs enfants.

Merci partout où il va

Avec les Saguenéens de Chicoutimi, l’ancien sera capitaine à sa dernière saison jeune en 2019-2020. Son coéquipier Michael Pellerin a aujourd’hui un “C” sur son maillot. Il a été repris par Harvey-Pinard.

“La façon dont elle travaille. Après tout, comment elle est avec les hommes. Comment elle s’embrouille. Ce sont toutes les choses que je veux apporter. Grâce à elle, je suis béni en tant qu’homme”, explique Pellerin.

« Le message que Rafaël Harvey-Pinard a envoyé n’était pas le plus important, mais il a été très ferme. C’était un battant et il savait le supporter », a ajouté William Rouleau, le vainqueur de la Coupe Memorial avec « RHP » à Rouyn- Noranda.

Parmi les « Sags », Harvey-Pinard est une autre famille. Son frère est Félix Bédard, tandis que sa soeur est l’épouse du joueur canadien.

“Parfois, quand les choses ne vont pas bien, il vient m’écrire pour essayer de m’encourager. J’ai envie de lui envoyer un e-mail lorsqu’il fait de bonnes choses pour l’améliorer. Félix Bédard.” En fait, c’est un facteur très motivant dans ma famille. Cela se voit dans la pratique, on peut réaliser ce que l’on veut, en quelque sorte. ” Moi, comme il l’a toujours fait, je m’encourageais à faire de même.

L’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens, Yanick Jean, a aimé sa façon d’être capitaine au cours des deux dernières années. “Il rend les autres formidables. C’est un ingénieur. C’est une très bonne histoire et je crois que ça va continuer.”

Cette décision d’Harvey-Pinard a été prononcée dans le vestiaire des “Sags”. Yanick Jean croit qu’il est un excellent modèle.

Leave a Comment

%d bloggers like this: