Libérer le terrain | Alexandre Rousselet : “Il est la médaille du ski national français” | Magazine nordique | #1 Biathlon

Déportation : Alexandre Rousselet revient en relais

Ce dimanche, l’équipe de France de ski de fond elle a remporté une troisième médaille de bronze olympique. De même que Richard Jouvé, Hugo Lapalus, Clément Parisse un Maurice ManificatLes Bleus viennent d’être battus par la Russie, les Intouchables et les Norvégiens Johannes Hoesflot Klaebo.

Car La librairie nordique, Alexandre Rousseletleur entraîneur, qui était à l’origine de cette fameuse course.

  • Cette médaille de bronze olympique est-elle très amusante ?

Oui, mais il y a eu un peu de frustration car on a vu un relais difficile. Mentalement, c’était un peu dur pour moi. Je les ai encouragés à mettre toutes leurs richesses dans le tas car je savais que c’était notre fief. On a eu beaucoup de mal à fondre donc c’était vraiment dur à ce niveau. Ils savaient que mettre tout leur cœur à remporter une nouvelle médaille de bronze était un grand honneur pour nous et nous sommes très fiers d’eux. Après tout, je pense qu’on peut presque bien s’entendre avec autre chose à nos pieds, mais c’est la vie, c’est ce que je ressens pour les hommes.

Richard Jouve (FRA), Hugo Lapalus (FRA), Clément Parisse (FRA), Maurice Manificat (FRA) – Thibaut/NordicFocus
  • Que pensez-vous qu’il a perdu quand il a reçu l’argent ?

Évidemment, je pense que les hommes ont l’argent pour aller gagner de l’argent, mais nous ne skions pas. On a des skis pour le boulot dix. Mais cela signifie que nous faisons tous partie de la même équipe et je ne blâme personne pour cela. Juste un coup d’oeil. C’est une course où les gens savent faire ce qu’il faut et attaquer là où il le faut parce qu’on a beaucoup de faiblesses et ils voient les bénéfices de leurs points forts.

“Hugo Lapalus a fait un travail difficile”Alexandre Rousselet chez Nordic Magazine

  • Le premier ouvrage de Richard Jouve source de frustration ?

Je l’ai supplié de ne pas partir tout de suite et d’aller bien. Je lui ai dit que si quelqu’un partait avant Alexey Chervotkin, il devrait protester. Comme prévu, elle ne l’a pas suivi et je savais que si elle le faisait, elle soufflerait ses ailes. Il était très limité. Il a été très intelligent tout au long de la course, mais la montée finale a été difficile, tout comme la dernière descente. Il a limité l’espace avec la capacité et le but était d’être pris de la Finlande.

Richard Jouve, Maurice Manificat, Clément Parisse, Hugo Lapalus, Biathlon, libération, équipe nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, navigation nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski .  nordique
Richard Jouve (FRA), Oskar Svensson (SUE) – Modica / NordicFocus
  • Êtes-vous satisfait du travail d’Hugo Lapalus ?

Il a de nouveau travaillé dur et a pu rejoindre William Poromaa donc c’était bien de se remettre au combat. Les Italiens et les Allemands ont fait un très bon début de course donc ils avaient de bonnes chances de revenir pour courir plus vite qu’eux.

“C’est facile de pouvoir utiliser ce plaisir qui s’est fait sur la dernière étape.”Alexandre Rousselet chez Nordic Magazine

  • Clément Parisse a fait un bon relais…

Il est venu avec détermination ! Je pense qu’il a de grands pieds. Il s’est battu avec les armes dont il disposait et a fait un travail différent dans ces situations difficiles. Avec l’aide de Hans Christer Holund, nous devons parfois tout trouver nous-mêmes. Là-bas, les Suédois nous ont beaucoup aidés de façon traditionnelle et les Norvégiens en skate, ont été bons. C’était une course serrée donc ça s’est toujours cassé à l’arrière. Ceux qui s’en moquent voleront.

Richard Jouve, Maurice Manificat, Clément Parisse, Hugo Lapalus, Biathlon, libération, équipe nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, navigation nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski .  nordique
Maurice Manificat (FRA) – Modica/NordicFocus
  • Maurice Manificat a-t-il réalisé la meilleure course de ses matchs ?

Quand nous nous sommes retrouvés avec les Suédois et les Norvégiens avec Maurice, j’étais nerveux quand j’ai vu le premier. [Johan Haeggstroem, NDLR] tordre ses dizaines dans des tasses au début de la course. Mais quand Maurice a attaqué, nous savions qu’il était de retour sur Johannes Hoesflot Klæbo. C’est une bonne chose mais je n’ai pas d’idée fausse. Je sais comment il conduit, il sait à quelle vitesse il peut aller. Mais dans un cas, on y ajouta une médaille de bronze et il était courant de pouvoir utiliser ce collier fait sur l’arrière de la cuisse.

“Maurice fait un excellent travail, mais je pense qu’il est un peu coincé.”Alexandre Rousselet chez Nordic Magazine

  • Bien que Johannes Hoesflot Klæbo ait été surpris par l’attaque de Maurice Manificat…

Tout le monde savait que nous étions coincés dans la neige, donc Klæbo n’était pas inquiet. Il savait, sans attaquer, qu’il laissait Maurice seul.

Richard Jouve, Maurice Manificat, Clément Parisse, Hugo Lapalus, Biathlon, libération, équipe nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, navigation nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski .  nordique
Richard Jouve (FRA), Hugo Lapalus (FRA), Clément Parisse (FRA), Maurice Manificat (FRA) – Modica / NordicFocus
  • Avons-nous eu le grand Maurice de ces dernières années ?

C’était un gros travail, mais je pense qu’il était un peu coincé. Il a eu des problèmes respiratoires et de dos pendant de nombreuses années. C’est beaucoup plus doux qu’avant. Donc, la raison de notre prochain objectif est qu’il voyage moins afin de compter son temps là-bas. À l’image de sa deuxième place sur le Tour de Ski l’an dernier, il continue d’étoffer sa liste de cadeaux mais dans la foulée. Mais c’était la médaille nationale française du ski, pas Maurice plus qu’un autre.

“Toute l’équipe est ravie pour l’équipe de sprint”Alexandre Rousselet chez Nordic Magazine

  • Que pense-t-on de la France dans les courses restantes ?

Les 50 miles, nous savons que nous avons eu du mal ces dernières années à la fin. Les hommes ont du mal à tenir longtemps. Mais là, on était en pleine confiance, on savait qu’on était bien préparés, et donc on a joué le match, on avait quatre Français très forts pour débuter. Je vais essayer de les faire travailler ensemble pour faire quelque chose de grand. Ensuite, nous n’avons pas terminé le sprint par équipe. On aura Richard Jouve dedans, mais finalement, on aura la formation, les petites choses à régler pour décider ce qu’on va mettre avec.

Lucas Chanavat, Biathlon, ski d'état, équipe nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Lucas Chanavat (FRA) – Modica / NordicFocus
  • Alors Lucas Chanavat et Richard Jouve n’ont pas à…

Peut-être, mais pas sûr, on verra. Cependant, pour cette course, c’était comme un relais. Nous ferons tout pour obtenir le meilleur résultat. On n’était pas deux titulaires et les autres étaient sur le côté, toute l’équipe était émue.


Lis le


Les cinq dernières nouvelles

Leave a Comment

%d bloggers like this: