Libérer le terrain | Delphine Claudel sur le départ de Thibaut Chêne : “C’est une belle page à tourner” | Magazine nordique | #1 Biathlon

Libérer le terrain : changement de coach pour Delphine Claudel

La dernière saison c’était La Bressaude Delphine Claudel26 ans, il placé dans le gratin des meilleurs fondeurs du monde. L’auteur des cinq top 10 en dix courses individuelles disputées, avec deux in. Jeux olympiques de Pékin 2022frôler le podium sur 30 miles roller, cependant, Thibaut Chêne a perdu contre luison entraîneur d’histoire.

Elle est l’actuelle entraîneuse de l’équipe de France féminine depuis huit ans menant à la fin de l’équipe masculine de sprint. il est Alexandre Pouye, seulement 28 ans, à prendre. Car La librairie nordique, Delphine Claudel compter sur ce changement d’entraîneur. Léger.

  • Pensiez-vous que Thibaut Chêne, votre professeur, avait quitté l’équipe de France pendant huit ans ?

Dans ma tête, à la fin de la saison, je n’ai pas réfléchi et je suis parti avec Thibaut [Chêne] ! Quand l’hiver s’est terminé et que j’ai vu les mouvements, je savais que nous pouvions bouger ensemble. Cela donne un nouveau défi à Thibaut et nous permet de changer de sujet pour nous amener à autre chose.

Delphine Claudel (FRA) – Thibaut/NordicFocus
  • Thibaut Chêne, il y a quelques jours nous glissions que vous faisiez une « prise forte » : oui ?

Il est clair que j’ai construit un lien fort avec Thibaut au fil des ans. Ces deux hivers passés, il y a eu des podiums à la Coupe du monde et l’objectif des JO de Pékin 2022, il y a eu de nombreuses courses où nous avons vibré ensemble. Nous avions un objectif commun que nous avons soudé ! Nous avons construit de solides relations humaines maintenant. C’était étrange pour moi de savoir que c’était la fin et que je n’aurais plus jamais Thibaut. Ce serait bien s’il pouvait siéger dans le staff, mais il ne sera plus un guide pour moi. Mais je ne suis pas inquiet du changement de discipline.

“Je suis désolé qu’il n’ait pas remporté la médaille olympique.”Delphine Claudel chez Nordic Magazine

  • Qu’est-ce que Thibaut Chêne vous a le plus apporté depuis 2014 ?

Il m’a amené beaucoup de monde. J’ai besoin d’être soutenu par des gens qui croient aux mêmes choses que moi. C’est ce que j’ai vu chez Thibaut. Nous nous sommes levés le matin pour aller au train pour moi, mais tout le monde et tout le personnel aussi. C’est un projet d’équipe car le ski de fond est un sport. Je suis désolé qu’il n’ait pas remporté la médaille olympique. Je veux lui apporter ça. Je le ferai, s’il n’est pas mon professeur, alors à l’avenir ! Je ne ris pas de mon entourage, loin de là [rires]. Nous avons une base solide qui ne s’effacera pas.

Delphine Claudel, Biathlon, avant-gardiste, team nordique, fly ski, special fly, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Delphine Claudel (FRA) – Modica/NordicFocus
  • Alexandre Pouyé est l’animateur : un mentor que vous connaissez pour l’avoir côtoyé en équipe de France…

J’étais content d’avoir Alexandre Pouyé comme nouveau mentor car je le connaissais bien, je connaissais ses besoins et il travaillait dur. Il était un travailleur acharné dans l’apprentissage. Emmener les joueurs à un niveau supérieur est quelque chose qu’il apprécie. Les premières discussions que nous avons eues ensemble [vendredi matin, NDLR] montrer que nous sommes sur la même vague, les mêmes pensées. Rien ne m’ébranle. Cela montre les belles choses. Je n’en doute pas, mais il devrait prendre un peu de sa responsabilité. Je veux continuer mon succès qui a commencé avec Thibaut, que je ne remercierai jamais assez, grâce à Alexandre. C’est un côté à la recherche, mais beau avec de beaux souvenirs. Je n’ai pas de soucis pour l’avenir.

« Prenons un peu nos marques »Delphine Claudel chez Nordic Magazine

  • Ce changement de raison est-il un moment critique au début du cycle olympique et après une longue période de mandat pour Thibaut Chêne dans votre carrière ?

Il est important de savoir où nous voulons aller dans les quatre prochaines années. On va prendre un peu de nos repères, retrouver l’équipe pour s’assurer que tout se passe bien. Nous sommes au mois de mai, nous avons donc le temps de rester, mais c’est une période stressante.

Thibaut Chêne, Flora Dolci, Delphine Claudel, Coralie Bentz, Biathlon, sortie, joint nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique, biathlon , release, joint nordique, fly ski, special fly, nordicmag, nordic mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, nordic Magazine, ski nordique
Thibaut Chêne (FRA), Flora Dolci (FRA), Delphine Claudel (FRA), Coralie Bentz (FRA) – Modica/NordicFocus
  • En tant que leader de l’équipe de France, avez-vous été consulté pour le choix de votre nouvel entraîneur ?

Absolument pas. On m’a posé quelques questions pour voir si j’avais un problème ou si je pouvais travailler avec eux. De cette façon, et je n’ai aucun problème avec cela.

“Alexander Pouyé est nouveau pour lui s’il ne change pas tout d’un coup.”Delphine Claudel chez Nordic Magazine

  • Alexandre Pouyé a 28 ans, là où il est devenu jeune entraîneur : est-ce dommage ?

Il était jeune, mais avait peu d’expérience car il jouait en équipe de France, il avait étudié avant et suivi des joueurs comme Martin Collet l’an dernier. Elle avait ce petit sac. Bien sûr, cela va le changer, mais je le vois comme une personne très énergique et intéressée par beaucoup de choses. Son âge n’est pas celui d’un ancien entraîneur, mais il en prend un nouveau s’il ne change pas tout d’un coup. Cela apportera quelque chose de nouveau au toucher, cela nous sera utile.


Lis le


Les cinq dernières nouvelles

Leave a Comment

%d bloggers like this: