Libérer le terrain | Pékin 2022 : pourquoi Maurice Manificat voulait Jules Lapierre pour le relais olympique | Magazine nordique | #1 Biathlon

Ski de fond : le coup gagnant d’Alexandre Rousselet

Samedi, lors du master tricolore pour le relais masculin de ski cross Jeux olympiques de Pékin 2022la résidence de Maurice Manificat à la quatrième place a concouru. Le génie haut-savoyard n’est pas connu pour ses qualités de finisseur.

Pourtant, ce pari, dimanche matin, est devenu un chef-d’œuvre avec du bronze… merci pour l’inclusion par “Momo” sur une des ascensions du plateau.

ʻO Jules Lapierre (FRA), Maurice Manificat (FRA), Clément Parisse (FRA) – Modica/NordicFocus

Car La librairie nordique, Alexandre Rousseletle meneur des Bleus, s’est contenté d’expliquer il a décidé de nommer Maurice Manificat à Jules Lapierre pour cette livre olympique. “Bien sûr, Jules est dans le relais jusqu’à la culture individuelle de Maurice, il se présente quelques minutes après la médaille. Mais avec Momo qui arrive, je trouve dommage de ne pas passer à côté d’un homme qui a remporté deux des 10 premiers au Coupe du monde cet hiver en deux courses. Jules est plus agressif dans les combats, mais s’il le faut, Maurice peut venir de plus loin. »

Est-ce le jeu?

du chemin difficile et le Les conditions atmosphériques sont difficiles faire de la publicité dans les rues de Zhangjiakou (Chine) a également joué un rôle dans la décision des travailleurs. A propos du départ de Maurice Manificat Pour terminer, Alexandre Rousseletencore ici parle de sa préparation à l’épreuve, de ses connaissances et des enseignements tirés des premières courses en Chine.

Richard Jouve, Maurice Manificat, Clément Parisse, Hugo Lapalus, Biathlon, libération, équipe nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, navigation nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski .  nordique
Maurice Manificat (FRA) – Modica/NordicFocus

“Le parcours n’était pas fait pour les sprinteurs au final, c’était très difficile pour le skate, donc j’étais très content de pouvoir mettre Richard devant, son avis. Cependant, pour la quatrième fois, une montée s’imposait et Maurice avait les pieds il y a quelques jours. J’ai vu que la route de Pékin montait à pic, en col et haut. Pourtant, notre propriété. On s’était déjà préparé à ça. »

Richard Jouve, Maurice Manificat, Clément Parisse, Hugo Lapalus, Biathlon, libération, équipe nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, navigation nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski .  nordique
Richard Jouve (FRA), Hugo Lapalus (FRA), Clément Parisse (FRA), Maurice Manificat (FRA) – Modica/NordicFocus

Il n’y a donc pas de pari unique et l’équipe de France, qui avait ouvert la voie pendant de longs mois, a surpris tout le monde lors des JO. Pour lui donner une troisième beauté d’affilée. “C’est la médaille du ski de fond français”, un bon résumé Alexandre Rousseletqui n’oublie pas d’inclure Adrien Backscheider un Jules Lapierre au bonheur mutuel.


Les cinq dernières nouvelles

L’article continue sous publication

Leave a Comment

%d bloggers like this: