Pourquoi Montréal a-t-elle été si mauvaise cette année? – Sport.fr

Les « Canadiens de Montréal » sont un véritable monument du hockey sur glace non seulement au Canada, mais dans toute l’Amérique du Nord, et ce depuis 1909. La région de l’Atlantique est membre de la Ligue nationale de hockey, l’équipe a signé le nom de Club officiel. de hockey canadien, inc. En fait, c’est la plus ancienne équipe de hockey au monde depuis sa fondation il y a plus de 110 ans, son travail n’est pas terminé ! En fait, les hauts et les bas de l’équipe ont été vus dans plus d’une centaine de compétitions – par exemple, la période des années 1930 et 40, les années les plus sombres où le rejoindre les séries éliminatoires, il a de faibles scores. L’arrivée du professeur légendaire Dick Irvin a été prise pour mener les Canadiens à la gloire. Une longue période de beauté avec une série de victoires, à quel point ce serait différent si la “Punch line”, un tiers des fins majeures, les solides joueurs Toe Blake, Elmer Lach et Maurice Richard devenaient une star nationale. Mais Irvin, loin d’en être là, allait bientôt céder son équipe gagnante avec un meilleur gardien, à l’homme du joueur ambidextre Bill Durnan. Gagner le trophée Vézina et être capitaine des Canadiens est un choix naturel pour le gardien. Les Canadiens ont remporté 3 coupes Stanley, amassé 80 points en 50 matchs, tandis que Maurice Richard est devenu entraîneur en inscrivant 50 buts en 50 matchs. Au total, l’équipe la plus gagnante de toute la LNH a remporté 24 coupes Stanley. Mais il semble que ces temps soient révolus, les professeurs et les joueurs se suivent et ne se ressemblent pas, les équipes changent et se suivent, mais les victoires sont moins nombreuses. Retour sur ces deux dernières années, quand rien n’allait bien. Que se passe-t-il chez les « Canadiens de Montréal » et quelles sont les tendances qui se présentent pour cette année 2022 ?

C’est un problème qui n’a pas été vu depuis 1995

Pour jeter les bases de leur poste en 2021/2022, les « Canadiens de Montréal » avaient une tâche très difficile, qui était de ne pas prendre les scores en quatre matchs. Afin de mieux expliquer ce qui a été montré, l’entreprise n’a pas eu cette fonctionnalité depuis 1995, cela fait donc presque 30 ans. Mais cela ne semble pas suffisant, il y a un équilibre, mais aussi une manière de mettre ce que l’on souhaite. Donc, les captifs durement combattus, pas dans la gestion, sont une légion cette saison de hockey sur glace. C’est 0-5 contre San José, c’est 0-5 contre les Sharks, c’est 5-1 contre les Sabres ou c’est 1-3 contre les Rangers. Les résultats sont sans jugement et, en d’autres termes, indiquent des défauts dans tous les domaines du jeu. D’un point de vue choquant, ça ne va pas beaucoup mieux, voici les Québécois qui brillent avec un autre lourd record de 3 buts tirés en 240 minutes.Enfin, pour remplacer cette photo sombre, elle montrait aussi que les “Canadiens de Montréal” étaient sortis de contrôle, même si elles étaient dans un score élevé, 0 fois sur 13. La seule équipe féminine qui s’est séparée lors des Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

Causes du problème

Comme pour tous les problèmes sportifs de cette ampleur, il est difficile d’identifier une cause unique. Il existe de nombreuses raisons et de nouvelles sont ajoutées au fur et à mesure que les clients répondent. Quant aux cas spécifiques, impliquant des personnes, il peut s’agir du manque de protection prévue par l’indestructible Shea Weber. Sinon, c’est Ben Chiarot, le bouclier constant et il n’est que l’ombre de lui-même. Du côté controversé, il y avait le manque d’un major, Mike Hoffman. Mais tant qu’il ne l’est pas, l’impossibilité de Montréal, du moins sur le papier, est là. C’est là qu’interviennent un facteur décisionnel, de confiance et psychologique. Là encore, les raisons peuvent être différentes, mais comment ne pas souligner les conséquences du départ du public pour des raisons de santé ? Bien sûr, si cela n’explique pas tout, il est surprenant de voir à quel point ce problème historique a à voir avec la réalité du jeu sans fans. Et si l’esprit perdu venait de là ? Dans tous les cas, ce problème sera éliminé immédiatement, car, à partir du 12 mars 2022, un passeport en cours de validité ne sera plus nécessaire pour entrer dans les stades sportifs ouverts au public, ce qui est le résultat des mesures. Autrement dit, le Centre Bell accueillera à nouveau les fans en plein essor. Cela suffira-t-il à renverser la vapeur pour les « Canadiens de Montréal »? La réponse est dans les prochaines semaines. Les cravates sont ouvertes !

Leave a Comment

%d bloggers like this: