Rien à activer | Organisations nationales – Hockey sur glace

L’incendie provoqué par la fuite de gaz a retardé de deux heures le coup d’envoi Allemagne-Danemark. C’est juste le moment le plus chaud d’une rencontre soporifique…

Le match Allemagne-Danemark était considéré comme une demi-finale de la course. Les deux équipes sont numérotées 3 et 4 avec six points. La victoire forcera le gagnant au grand prix à terminer l’un des quatre premiers niveaux.

Le problème est que se préparer pour le jeu est une quête inattendue. Environ une heure avant le départ, un incendie s’est déclaré près du vestiaire arrière, selon la chaîne canadienne RDS, une fuite de gaz. L’équipe a sorti tout un iceberg : téléspectateurs, journalistes, bénévoles…

Les pompiers et une voiture sont arrivés rapidement et ont maîtrisé l’incendie, indemne. Mais deux heures passèrent. Les joueurs reviendront les premiers, s’entraînant sur le terrain d’entraînement, tandis que les spectateurs du match – médias, dépisteurs, foules et nombreuses équipes scolaires – ne reviendront qu’à 17h30. Reporté à partir de 18h00, ce qui est clair sur Canada-Kazakhstan, ajourné. à 21h30

Avec Tim Stützle, blessé contre la France, écarté, les Allemands alignaient Alexander Karachun et provoquaient leurs trios. Ils auront bientôt les encouragements de Lukas Reichel, prolifique dans la AHL, et des athlètes Dustin Strahlmeier et Leon Gawanke, 22 ans, qui évoluent également dans la AHL. Aucun d’eux n’était dans la neige ce soir.

Dominik Bittner et Frans Nielsen. Photo de Nicolas Leborgne

Ce début de match n’irritera pas les spectateurs. L’attaque était minime, les deux équipes rivalisant pour trouver le son. Il y a des rideaux. Les deux gardiens n’ont pas fait grand-chose : au bout d’un quart d’heure, l’Allemagne menait aux tirs 4 à 2, et on ne peut pas dire que les joueurs aient vraiment viré Sebastian Dahm et Philipp Grubauer. .. Ce n’était que la troisième fois qu’il revenait à Moritz Seider, dont le tir en tête du cercle touchait la barre transversale. Bref, on oubliera vite ces trois premiers indigestes. Cela s’est terminé par un tir d’un coin serré de Nikolaj Ehlers, qui est tombé sur la poitrine du gardien, pour un record de tir de 5-4 que les Danois voulaient. Feu dans la neige alors…

220519 poloka danois alldnk
Photo de Nicolas Leborgne

Les idées sont meilleures en retour. Nicolai Meyer a tiré un deux contre un, et son tir de l’aile n’a pas trompé Grubauer. Mais moins d’une minute plus tard, le procureur de Vienne a abandonné le procès de Jonas Müller, ignorant qu’il arrivait. Allongé sur la neige, il a mis longtemps à se lever, accompagné dans le fauteuil par le gardien. Aucune punition n’a été signalée dans le processus. Heureusement, le joueur reviendra dans le jeu sous peu.

L’Allemagne a reçu une pénalité de retard peu de temps après pour avoir rejoint les rangs. La rondelle a bien cherché, a coupé la clôture et Kastner a perdu contre une journée portes ouvertes. Frappant la ligne de fond, il a envoyé la rondelle au poteau ! Julian Jakobsen entre dans la surface de réparation et le jeu de puissance commence.

Wissman nettoie Nielsen et tord la rondelle, à l’arrière de la maison, pour un tir entre les cerceaux Noebels … le métal sonne à nouveau. Le Danemark était de retour en force et le duo Ehlers-Nielsen n’a pas pu ouvrir le score en attaque. Après tout, c’étaient les Allemands les plus redoutés, comme ce tir de Jonas Müller à travers la voiture. C’est juste un rebond. Le défenseur a été pénalisé pour avoir continué à bloquer sa performance sur la ligne défensive, et les Danois ont quitté la première place. Ils ne peuvent pas se tromper d’endroit…

Revenant à cinq contre cinq, Ehlers voyait le casque de Grubauer dans un virage serré, puis Mathias Bau menaçait de se protéger dans l’enclave. Les joueurs d’Heniz Ehlers essaient d’être rapides, mais ils s’accordent deux minutes pour s’améliorer.

C’est une mauvaise erreur. L’Allemagne s’est installée et Noebels a envoyé la rondelle dans l’enclave. Marc Michaelis, enterré près du gardien, a fait tourner la rondelle dans ce match bien fait (1-0).

220519 alldnk utilisé en Allemagne
Photo de Nicolas Leborgne

L’Allemagne a eu plus de mal dans cette course d’escargots, mais a eu droit à deux minutes à la fin du troisième pour faire face au bâton de Plachta. Rien n’indique que le secteur privé danois soit paralysé. Et, avec un petit nombre de 12-10 sur les photos et un seul petit objectif, le reste est un régal pour les observateurs du sommeil.

Pas beaucoup mieux la troisième fois. Après quelques photos, il a fallu moins de six minutes pour voir l’Allemagne brûler, pour ainsi dire, l’enclave danoise. Dahm a été sauvé, inégalement, par sa défense venue défendre devant une journée portes ouvertes et décochant un rebond.

Les Allemands scandent souvent la même chose à l’infini, le jeu est un peu amusant à la dixième minute. Une grosse action danoise a frappé l’enclave de Grubauer et la rondelle a été dégagée. L’Allemagne proteste, et chute de quelques millimètres, la maison n’étant pas rejointe par le disque dans la ligne…

La seule ligne de dégâts du côté danois est la vitesse. Ehlers lâche l’aile, prend le rebond et Nielsen, dans l’enclave, ne se retourne pas. La rondelle a été dégagée et Emil Kristensen était coupable d’avoir scellé la zone libre, scellant le temps de ses coéquipiers dans la batte.

Plus le score est élevé, plus il n’y a rien à faire, et nous avançons doucement vers la fin du match. Il faisait un peu chaud près du siège allemand à cinq minutes du bruit, sans effet. Le jeu ne quitte pas la zone de débat. Markus Lauridsen essaie à distance, puis Mikkel Aagaard essaie de trouver le château… Le Danemark ne mérite rien, très à l’aise. Le moment de la mort et de l’émergence de Dahm était le résultat direct de cet acte innocent. Neuf buts marqués au Kazakhstan de loin…

L’Allemagne s’est donc imposée 1-0, dans un match soporifique, avec un beau bilan de 18-13 pour le Danemark. Changer tout le programme de la journée pour ce spectacle, est-ce nécessaire ?

Les joueurs du jeu sont nommés : Sebastian Dahm (Danemark) et Maximilian Kastner (Allemagne)

220519 alldnk utiliser allemand2
Photo de Nicolas Leborgne

Allemagne-Danemark 1-0 (0-0, 1-0, 0-0)
Championnat du monde élite 2022.
Jeudi 19 mai 2022, 18 h Helsinki Ice Hall, 2570 spectateurs.
Lassi Heikkinen (FIN) et Peter Stano (SVQ) ont été assistés par Hannu Sormunen (FIN) et Jake Davis (USA) lors des tirs au but.
Sanctions : Allemagne 4′ (0′, 4′, 0′), Danemark 6′ (0′, 4′, 2′)
Tirs : Allemagne 13 (4, 6, 3), Danemark 18 (5, 7, 6)

Résumé des chiffres
1-0 à 32’42 : Michaelis est assisté de Noebels et Fischbuch (num. Sup.)

220519 arrêt dahm alldnk
Photo de Nicolas Leborgne

Allemagne

Les attaquants
Matthias Plachta (2′) – Marc Michaelis – Yasin Ehliz
Daniel Fischbuch – Leonhard Pföderl – Marcel Noebels (A)
Daniel Schmolz – Stefan Loibl – Alexander Karachun
Samuel Soramies – Maximilien Kastner – Alexander Ehl

Protecteurs
Moritz Seider – Moritz Muller (C)
Korbinian Holzer (A) – Jonas Müller (2′)
Kai Wissman – Fabio Wagner
Dominik Bittner

Kipa : Philipp Grubauer
Pani : Mathias Niederberger
ʻEha: Tim Stützle (A)

danois (2′ pour plus)

Les attaquants
Nikolaj Ehlers – Frans Nielsen (A) – Joachim Blichfeld
Frederik Storm – Peter Regin (C) – Felix Scheel
Mathias Bau – Patrick Bjorkstrand – Nicolai Meyer
Mikkel Aagaard – Julian Jakobsen – Morten Poulsen
Matthias Asperup

Protecteurs
Matias Lassen – Markus Lauridsen
Emil Kristensen – Jesper Jensen Aabo (A)
Oliver Larsen – Nicholas Jensen
Morten Jensen (en robe, pas fait)

Qui : Sébastien Dahm
Mme : Frederik Dichow
Gardien : Oliver Lauridsen (D)

Leave a Comment

%d bloggers like this: