Zurich – Zoug (National League, espoir, match 4)

Maintenant, les jeux à venir suivent le même schéma. Zoug a ouvert le score et mené au score mais Zurich a réussi à chaque fois à revenir au score et à s’imposer. Le jeu 3 n’est pas différent de cette règle. Hoffmann a ouvert le score dans un double jeu de puissance pour EVZ en première mi-temps avant qu’Andrighetto ne décroche le score (sur déviation) au milieu du dernier tiers. Deux minutes plus tard, Malgin n’a pas pu récupérer le carton gagnant sur une copie carbone proche de sa performance gagnante dans le match 2 : le carton a été récupéré au deuxième poteau derrière un centre de Hollenstein. Dans le processus de prise de décision, Genoni a beaucoup apprécié la façon dont la passe était et a lâché la rondelle. Son passage de l’autre côté a permis au gardien zougois de laisser entrer la rondelle dans la maison sur un tir de Malgin (sans l’intervention de Gross). C’était donc 3-0 pour Zurich dans la série. ZSC a une occasion en or de terminer la série à domicile pour le match 4.

Le 25 avril 2022, le Musée sera complet. 11 200 spectateurs ont afflué au bar dans l’espoir que les ZSC seraient installées pour la dixième fois de leur histoire. Pour Zoug, chaque match est comme un combat pour la survie. Ils devaient accomplir la tâche (inédite) de fermer une avance de 3-0 à une série. Quatre équipes se sont imposées en premier (dont Davos cette année face à Rapperswil-Jonah dans le dernier quart-temps) mais pas en finale. Cadonau a été expulsé (pour avoir touché la tête d’Aeschlimann dans le match 2), l’entraîneur de Tangnes a confirmé à Klingberg au lieu de Lander sur la ligne, avec l’intention d’inspirer les attaquants (He Zoug est actuellement limité à quatre cases). A chaque fois avec l’intention de franchir le pas, les lignes ont été brassées. Herzog en a profité pour déplacer la première ligne vers la ligne à la place de Hofmann.

La première période n’a duré qu’une minute lorsque Pedretti a été puni d’un bâton haut à Schlumpf. Le pouvoir zugois est établi. Klingberg défend devant Jakub Kovář, Hanson centre devant le filet, Müller dévie… jusqu’au poteau ! Les joueurs de Suisse centrale continuent de travailler dur au camp de Zurich. Lorsque Hollenstein a réussi à laisser sortir la rondelle de la zone, il a vu ses coéquipiers courir vite. Il adresse une passe à Malgin où ce dernier tente de naviguer avec son patin. Bien placé, Andrighetto a conduit pour ramener la rondelle dans la course de Malgin. Le très médiatisé ZSC a en effet mis Müller dans le bleu et l’a vu seul face à Genoni, qui s’est imposé d’un tir droit sous le bras depuis la surface (1-0, 4’45”).
Au final, la première ligne zurichoise a failli doubler la mise par Hollenstein puis Andrighetto. Après cet événement important pour les locaux, c’est Zoug qui a repris le contrôle de la rondelle. Les gagnants ont utilisé les pistes offertes par le ZSC pour regarder Jakub Kovář à plusieurs reprises (par Klingberg, Hanson et Gross notamment). Les Zurichois finiront par payer leur défense massive. Kreiss a renvoyé Zehnder qui a retiré Senteler qui a tiré sur le chemin de Jakub Kovář. Troublé par l’attaquant devant lui lors du tir, il a su faire tourner la rondelle vers sa droite. C’est Zehnder qui a poursuivi son travail pour ramener le rebond et les points (1-1, 12’46”). Zoug continue de presser : Allenspach, puis Kovář et Herzog (dans la même veine) se donnent de bonnes chances de compter. Un penalty de Bodenmann permettrait à Zoug de jouer avec les droits de l’homme sur la glace. Le jeu de puissance a commencé et Hoffman a levé les yeux en même temps mais s’est heurté à Jakub Kovář qui a maintenu la parité des scores à la fin du troisième. Après le grillage, les Zugois sont revenus en force dans la surface où ils contrôlent la tête et les épaules. Zurich obtiendra leur temps réel afin qu’ils puissent se considérer chanceux quoi qu’il arrive. Le ZSC domine la partie, admet les majors et n’envoie que cinq tirs chez Genoni (contre 18 à Zoug).

EVZ continue d’améliorer la deuxième saison et passe la plupart du temps dans le domaine offensif. Djoos tire de l’œil du casque de Jakub Kovář qui ricoche, heurtant le coude de Geering jusqu’au but (1-2, 24’01”) ! Heureusement, depuis le début des finales du côté de Zurich, ces derniers ont désormais décidé de se moquer des Zugois. L’EVZ s’accroche à son os pour qu’il ne le lâche pas. Jan Kovář sur le pivot (fait confiance à Marti) tire et ne trompe pas son frère. De l’autre côté de la patinoire, ZSC n’a pu garder la rondelle, sauf pour tirer dans le sens de Genoni (six tirs à la fois). La première ligne ne fait que peu de dégâts, mais elle a moins de puissance que les trois dernières rencontres.

2122 hui zug

Müller alertait Jakub Kovář en début de troisième période, puis Herzog (bien servi par Simion) perdait la rondelle alors qu’il allait affronter le gardien seul. Cette erreur s’est peut-être aggravée quelque temps plus tard, quand Azevedo a frappé le poteau de Genoni dans un corner. Krüger a été pénalisé d’une grosse touche à Gross, Krüger a été pénalisé de deux minutes. Dès le début de l’avantage numérique, Djoos a tiré sur le poteau. EVZ a été revendiqué par Jan Kovář puis par Hoffman. Le deuxième avantage numérique ne s’est pas terminé et Klingberg a décoché trois tirs à l’entrée du filet, mais la jambe de Jakub Kovář est restée. La patience de Zugoise finira par payer. Herzog a retourné une rondelle qui a été envoyée derrière le filet zurichois. Il a rattrapé Weber et donné le palet à Jan Kovář qui a conduit (et gagné) longtemps pour Simion qui a marqué la finale (1-3, 51’40”). L’entraîneur payé de Tangnes, a obtenu sa première ligne a changé le filet ! Zurich a essayé d’être plus professionnel, mais Genoni a tiré loin de la Norvège. Les minutes passent sans que les ZSC s’en occupent. A moins de trois minutes de la fin du match, Jakub Kovář a quitté son filet. Grönborg envoie ses meilleurs joueurs sur la glace. Hanson remettait le sac au fond de son filet, relevait la tête, le lançait de son côté dans la cage (1-4, 58’10”).

Zoug vit jusqu’au dernier moment et il doit gagner. Les chefs de la défense ont été bons et chanceux. Ils l’ont emporté en mettant fin à l’offensive zurichoise (limitée à 11 tirs dans le premier tiers). Les ZSC vont simplement s’asseoir et être au-dessus de tout dans leur première rangée. De plus, l’effet sur le jeu est beaucoup plus faible que lorsque le lézard commence. Les trois autres sont presque inconnus. Il y a donc un match de 5 à Zoug le mercredi 27 avril 2022. Après leur public à domicile, EVZ cherchera à revenir à 3-2 dans la série.

Réflexions après le match

Maxime Noreau (défenseur zurichois, au micro de la RTS) : “Ouais, une équipe qui aimait bien ça et on s’est dit ça. Ils sont bien sortis en première mi-temps et ce n’était pas très bon. Quand t’as deux penaltys, mets-toi un peu sur la cheville, pas d’aide. On est revenu fort en deuxième mi-temps, mais mercredi à Zoug on va bien commencer.
[Vous n’avez pas su vous libérer comme lors des matchs précédents ?] Non, ils jouent bien, ils attaquent bien. Lorsque nous les avons trouvés, ils sont rapidement revenus à l’attaque. Nous avons dû réduire le virage dans la zone libre puis de notre côté pour jouer très fort près du filet. Nous n’avions pas assez de photos avec des voitures devant le filet. Avec un garde du corps comme Genoni, il faut récupérer la voiture, les rebonds, on le sait dans le dernier match, le premier but n’était pas beaucoup mieux. Aujourd’hui, nous devons faire mieux. (…) C’est pas notre premier captif dans le jeu, on ne l’a pas lavé au premier tour (vue: Zurich traînait 2-0 puis 3-2 lors de son dernier quart-temps contre Bienne). On a appris une bonne leçon et on compte toujours sur le vestiaire. “.

Gregory Hofmann (attaquant zougois, au micro de la RTS) : “On parlait en story qu’il lui manquait 1 ou 2% d’envie de marquer des buts au bon moment, des buts ce soir on a très bien fait. On s’est mis d’accord sur le premier but mais on est resté calme, on a continué à frapper, encore plus qu’à la troisième fois, on a pu les poser on sait que le lézard est loin d’être fini.(…) Il faut passer devant leurs gardiens et chercher de bons rebonds pour qu’ils puissent revenir à la case départ.notre staff.Je pense qu’on l’a fait ce soir.Avec le but de Dario (Simion) au final on était devant le but,on a gagné notre duel et bien..On savait qu’on était en difficulté maintenant dans cette série (sic) et ça change pour nous. Ça a marché ce soir, il faut continuer maintenant ».

(Par Nicolas Puccio, illustrations de Pierre Maillard)

Zurich-Zoug 1-4 (1-1, 0-1, 0-2)
Lundi 25 avril 2022 à 20h au Hallenstadion de Zurich. 11 200 téléspectateurs (boîtes vendues).
Monteurs : Micha Hebeisen et Mark Lemelin, assistés de David Obwegeser et Dario Fuchs
Tirs : Zurich 21 (5, 6, 10) ; Zoug 39 (18, 11, 10)

Augmenter les nombres

1-0 à 04’45” : Malgin est assisté par Andrighetto et Hollenstein
1-1 à 12’40” : Zehnder est assisté de Müller et Kreiss
1-2 à 24’07” : Djoos est assisté par Gross et Leuenberger
1-3 à 51’48” : Simion est assisté de Jan Kovář et Herzog
1-4 à 58’26” : Hanson (sans assistance)

Zurich

tout droit:
Sven Andrighetto (-1)-Denis Malgin (-1)-Denis Hollenstein
Simon Bodenmann (-1, 2′)-Marcus Krüger (-1, 2′)-Justin Azevedo (-2, 2′)
Marco Pedretti (4′) – Justin Sigrist – Dominik Diem
Marc Aeschlimann (-2)-Reto Schäppi (-1)-Chris Baltisberger (-2)

Défenseurs :
Christian Marti-Maxim Noreau (-1)
Patrick Geering (C, -1) -Phil Baltisberger (-1)
Tommi Kivisto (-1)-Yannick Weber (-1)
Dario Truman

kahou :
Jakub Kovar [sorti de 56’35’’ à 58’26’’]

Supporteurs : Ludovic Waeber (G) et Kyen Sopa. Non : Garrett Roe et John Quenneville (étrangers surnuméraires), Johann Morant (blessés), Enzo Guebey, Willy Riedli et Lukas Flüeler (surnuméraires).

Le Zoug

tout droit:
Fabrice Herzog (+1) – Jan Kovář (C, +1, 2′) – Dario Simion (+1)
Gregory Hoffman (-1)-Marco Muller-Carl Klingberg (-1)
Reto Suri (+2) – Sven Senteler (+1) – Yannick Zehnder (+1)
Jérôme Bachofner (+1) – Sven Leuenberger (+2) – Dario Allenspach (+1)

Défenseurs :
Livio Stadler (+1) – Niklas Hansson (+2)
Nico Gross (+1, 2′) – Christian Djoos (+2)
Samuel Kreis (-1, 2′)-Dominik Schlumpf (+1)

kahou :
Léonard Genoni

Remplaçants : Luca Hollenstein (L), Luca De Nico et Dario Wüthrich. Non disponible : Anton Lander (extraterrestre surnuméraire), Claudio Cadonau (libéré), Lino Martchini (blessé).

Leave a Comment

%d bloggers like this: